La Ville de Bruxelles surprise par les critiques du propriétaire de Mini-Europe

Océade et Mini Europe
Océade et Mini Europe - © Flickr: Andy Mannion

"Nous avons toujours tenu le même discours à la direction d'Océade et Mini-Europe", a déclaré mardi le porte-parole du bourgmestre de Bruxelles, Nicolas Dassonville. Celui-ci a réagi avec surprise aux propos du propriétaire de Mini-Europe et Océade, Thierry Meeùs, qui avait critiqué la gestion par la Ville du projet Neo.

Avec l'Atomium et Mini-Europe, l'Océade représente la principale attraction du plateau du Heysel. Si l'avenir des neuf boules d'atome de fer est assuré, Océade et Mini-Europe entament leur dernière ligne droite. La Ville de Bruxelles ne renouvellera pas leur bail au-delà de l'été 2013.

La Ville mise davantage sur le tourisme d'affaires et de congrès que sur le tourisme de loisirs. Elle privilégie le projet 'Néo' et la création de bureaux, d'un centre de congrès, d'un centre commercial et de logements. Ce sont donc ici deux conceptions du tourisme qui s'affrontent. C'est en tout cas l'avis de l'administrateur-délégué d'Océade et de Mini-Europe, Thierry Meeus : "Je crois que la Ville est vraiment obnubilée par le 'Mice', par 'Mice' on entend congrès, incentive, séminaires, etc, estime-t-il. Eux veulent continuer à investir au détriment du tourisme de loisir, qui en volume est normalement beaucoup plus important quand on compare Amsterdam, Vienne et Bruxelles. Ce n’est pas sur le tourisme de congrès qu’on a du retard, mais vraiment sur le tourisme de loisir, puisqu’il ya trois fois plus de tourisme de loisir à Amsterdam ou même à Vienne. Les fers de lance en matière de loisir sont l’Atomium, Mini Europe et Océade. Ces trois attractions représentent 50% des visites des étrangers à Bruxelles, ce qui est énorme. En plus de cela, l’Atomium est vraiment unique. Mini-Europe aussi: c’est la seule activité qui parle de l’Union européenne dans Bruxelles, capitale de l’Union. Je m’étonne de cette vision 'rien que congrès sur Bruxelles."

Pourtant, l'administrateur-délégué de Mini-Europe et d'Océade continue à investir dans ses deux attractions. Océade inaugurera lundi prochain un nouveau toboggan familial et Mini-Europe vient d'injecter 130 000 euros dans de nouveaux sanitaires. "Pour ces trois années, ça vaut la peine de garder les deux activités au top, déclare Thierry Meeus. Le pari que nous faisons, c’est que les gens voudront continuer à voir le parc en bonne condition jusqu’au dernier moment".

La Ville de Bruxelles s'étonne des déclarations de Thierry Meeùs. "Nous avons toujours tenu le même discours", a réagi le porte-parole du bourgmestre de Bruxelles, Nicolas Dassonville. Il nie que les autorités de la Ville aient fait des propositions "à prendre ou à laisser" à M. Meeùs et souligne que le projet Neo se poursuit dans la transparence. "Un appel à projets sera bientôt lancé et la direction d'Océade et Mini-Europe est invitée à y répondre", indique Nicolas  Dassonville.

Mini-Europe et Océade emploient entre 60 et 70 équivalents temps plein. Ils attirent chaque année quelques centaines de milliers de touristes. Thierry Meeus n'envisage pas de reconstruire ces deux attractions ailleurs dans Bruxelles, ni même en dehors de la Région.

P. Carlot - N. Nahjari

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK