La version numérique des attestations de soins inquiète les Entreprises de Travail Adapté

A l'horizon 2018, les attestations de soins "papier" à renvoyer à votre mutuelle auront vécu. Elles seront remplacées par leur version numérique. Un projet qui fait partie du vaste plan de digitalisation des documents et dossiers médicaux. Pour certaines Entreprises de Travail Adapté (E.T.A., anciennement appelées ateliers protégés), ce changement risque de provoquer des dizaines de pertes d'emplois. Des mutualités sous-traitent en effet l'encodage des données papier à des E.T.A. Parmi ces dernières: Manufast, une E.T.A. de Berchem-Sainte-Agathe, en Région bruxelloise.

L'exemple de Manufast 

"La disparition programmée de la version papier des attestations de soins risque de nous coûter quelque 80 emplois", explique Brigitte Hamtiaux, directrice générale de l'E.T.A. Manufast qui emploie au total 270 personnes handicapées et 65 personnes valides. "En attendant la numérisation, nous pourrons encore donner du travail à nos employés. Mais quand la version digitale des attestations arrivera, nous devrons trouver d'autres tâches. Et ce ne sera pas facile. D'autant que ces travaux simples sont très prisés, y compris par les travailleurs valides qui sont à la recherche d'un emploi. Nous espérons pouvoir sauver les emplois menacés. En trouvant de nouveaux marchés s'il le faut. Nous ferons en tout cas le maximum pour trouver une solution pour nos travailleurs".

Des mutualités discrètes

Nous n'avons pas eu de réponse à nos demandes d'interview auprès de la mutualité "partenaire" de Manufast. Mais Manufast assure que la mutualité partenaire a été très claire et honnête dans sa collaboration. "Nous savions que cette sous-traitance était temporaire", explique Brigitte Hamtiaux. "Grâce à la mutualité, nous avons pu donner du travail à de nombreuses personnes pendant plusieurs années".   

D'autres mutualités interrogées se sont également montrées très discrètes. Le sujet peut parfois être sensible. Du côté du cabinet de la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, on nous confirme que le projet de numérisation verra le jour... probablement en 2018. Et on explique que l'impact éventuel de cette réforme sur les ETA relève des Mutualités. Reste à savoir si les mutualités qui sous-traitent ont prévu un contrat permettant de garantir le respect des données privées mentionnées sur les attestations de soins.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK