La traversée de Tournai: le projet se précise

Le Pont des Trous, à Tournai.
Le Pont des Trous, à Tournai. - © Flickr – Jean-Jacques Delcampe

L'esquisse du pont des Trous sur laquelle les Tournaisiens sont invités à se pencher a été présentée. Ont aussi été évoqués : les aménagements le long des quais pas encore retravaillés.

Une esquisse du projet de la traversée de Tournai a été présenté ce mardi soir lors d'une réunion publique d'information préalable à l'étude d'incidences, dans le cadre du demande de permis d'urbanisme pour la mise à gabarit de la traversée de Tournai. La réunion a fait salle comble. 200 personnes étaient présentes.

Les Tournaisiens peuvent s'exprimer durant 15 jours, le projet sera retravaillée, avec l'étude d'incidences, et sera à nouveau présenté, dans sa version définitive, et il sera à nouveau possible de s'exprimer sur le projet. Les travaux sont prévus pour 2015 et 2016.

Le coût estimé du projet total oscille entre 25 et 29 millions d'euros. Le chantier de base visant à faire passer les bateaux de classe Va revient à près de 15 millions d'euros. Le reste, ce sont des compensations.

Premier volet: les ponts

Le bureau Greisch a tout d'abord présenté le projet sur les deux ponts. Concernant le pont-à-pont, il sera monté à côté de pont et une fois ce dernier démoli, la nouvelle structure sera glissée à son emplacement. Il est prévu de minimiser l'impact en termes de mobilité de ces travaux, puisqu'il s'agit d'un axe important du centre-ville. Aucune circulation ne sera possible durant un mois.

Par ailleurs, il n'a pas encore décidé de conserver le stationnement latéral. Le bureau Greisch ne le recommande pas. Une solution à mi-chemin revient à conserver une bande de stationnement.

Concernant le pont des Trous, les tours sont conservées, les arches sont détruites au profit d'une structure contemporaine, en résille. En somme, un faisceau de barres en inox se croisent pour donner un effet de transparence. Les arcs brisés, par contre, disparaissent.

En outre, des escaliers seront aménagés dans les tours et permettront d'arriver sur la coursive et de passer de la rive droite à la rive gauche, avec un raccordement au parc du jardin de la reine.

Dans la salle, l'esquisse a suscité peu de réactions négatives. Certains regrettent la disparition des arcs brisés, ce qui rappelle le pont des Trous actuel, mais apparemment, il est techniquement compliqué de les conserver. D'autres se disent déçus, ayant espéré pour une grande intervention. À l'inverse, pour une autre Tournaisienne, "le pont est ridiculement perché sur ses arches, autant l'abattre". Quant à l'ASBL Citadelle de Tournai. "Si c'est pour faire cela, autant dynamiter le pont."

Second volet: l'aménagement des quais

Concernant le second axe du projet de traversée de Tournai, celui des les aménagements le long des quais pas encore retravaillés entre le pont Delwart et le pont Devallée – les quais des Salines, Notre-Dame et Marché au poisson sont donc hors projet –, soit les compensations demandées par Tournai, l'ANMA a présenté son travail. Comme pour le premier axe, il est sujet à modifications.

L'ANMA, déjà auteur du projet de la revitalisation du cœur de ville, propose une coulée verte, un ruban végétal, le long de l'Escaut. Plus de 200 arbres seront plantés. De manière générale toujours, des promenades seront aménagées le long de l'Escaut, mais le piéton devra cohabiter avec le cycliste. Des alcôves sont prévues ci et là le long des quais. Des voies de circulation seront reprofilées. Concernant le stationnement, si l'on ne compte pas le parking sauvage, l'ANMA a comptabilisé 319 places le long des quais où l'intervention sera pratiquée. Après les travaux, 366 places réglementaires existeront.

Du côté du pont des Trous, on retrouvera des promenades piétonnes en pierre bleue, et la halte nautique sera revue. Une continuité, un lien physique, sera créée entre le pont des Trous et le parc du jardin de la Reine. Au quai Sakharov, la promenade le long de l'Ecaut sera élargie. Et au niveau du quai Taille-Pierres, il est prévu de mieux intégrer le port de plaisance dans l'Escaut, avec un véritable ponton. C'est finalement le seul endroit de l'Escaut à Tournai où l'on peut profiter de la largeur du fleuve.

De manière générale, les citoyens présents ont plutôt bien reçu le projet. Ils ont cependant eu des questions sur la cohabitation entre les cyclistes et les piétons. Ils regrettent la disparition du projet du pont entre Kain et Froyennes – cela serait trop coûteux pour le caler dans l'enveloppe : 4,5 millions d'euros – et, surtout, déplorent l'absence de passerelle cyclo-piétonne mais aussi pour les poussettes ou les chaises roulantes. Benoît Dochy et Jacky Legge souhaitent que cela soit intégré dans le projet. À hauteur de la passerelle de l'arche par exemple.

Cette idée est d'autant plus justifiée que le pont Notre-Dame, seule traversée aisée pour les modes doux, sera toujours plus souvent levé. Certains craignent même que le pont qui monte... ne descende plus.

Le bourgmestre Rudy Demotte (PS) glissera par ailleurs, en marge d'une question, qu'il a rencontré Rémy Pauvrois, président de la commission de reconfiguration du canal Seine-Nord europe, et il a assure que la France ne compte pas abandonner le projet.

Pour info, sachez que le dossier complet peut être consulté sur le site Web de la commune de Tournai.

Laurent Dupuis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK