La tempête de neige n'a pas épargné le Brabant wallon ce dimanche matin

Loïc Chapelle, dépanneur de Nivelles, a été fort sollicité ce dimanche matin sur les routes du Brabant wallon. Il avait déjà travaillé de 20h à minuit la veille.
3 images
Loïc Chapelle, dépanneur de Nivelles, a été fort sollicité ce dimanche matin sur les routes du Brabant wallon. Il avait déjà travaillé de 20h à minuit la veille. - © Rtbf

C'était la galère, ce dimanche matin, sur bon nombre de routes du pays. La neige avait pourtant été annoncée. Mais elle tout de même surpris certains services d'épandage et de nombreux automobilistes.

Le Brabant wallon n'a pas été épargné. Que du contraire. Beaucoup de véhicules ont eu des problèmes pour circuler. Surtout dans les fortes montées. On dénombre plusieurs accidents sur l'E411 et sur le Ring. Des grands axes où il était périlleux de dépasser les 50 km/h. La situation sur les routes secondaires et les petites routes était encore pire. 

Epandages insuffisants?

Ce dimanche matin, nous avons croisé quelques véhicules de services (privés ou publics) d'épandage. Mais ils n'étaient visiblement pas assez nombreux. "C'est parce qu'on annonce déjà un redoux pour dimanche après-midi. On ne veut pas faire trop de frais pour quelques heures. Qui plus est, un dimanche", nous a affirmé un automobiliste quelque peu énervé. 

Pour Loïc Chapelle, dépanneur nivellois en plein travail ce matin et cette nuit, "il est clair qu'il n'y a pas eu assez de moyens. Surtout sur les petites routes". Loïc n'a pourtant pas chômé ces dernières heures. Au volant de son camion équipé d'une lame de 3m60 et d'un épandeur de sel, le jeune homme a roulé la première moitié de la nuit. Et il a repris le travail en matinée. "Pour une seule tournée, je parcours environ 150km. Cela représente 4 heures de travail. Et environ 3 à 3,5 tonnes de sel".   

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK