La synagogue israélite orthodoxe de Schaerbeek est en vente

La synagogue est située rue Rogier.
4 images
La synagogue est située rue Rogier. - © K. F.

C'est l'histoire de la communauté juive de Schaerbeek qui est certainement en train de disparaître. La RTBF a appris la mise en vente de la synagogue israélite orthodoxe, dite "Ahavat Shalom", de la rue Rogier. L'annonce apparaît sur le site d'une agence immobilière. Prix: 1 050 000 euros. Le bâtiment, coincé entre la rue de Brabant et la rue d'Aerschot était particulièrement reconnaissable avec cet imposant Magen David (étoile de David) qui ornait la façade. 

Mais depuis deux décennies, la présence juive n'a cessé de se réduire dans les quartiers populaires de la Région bruxelloise. Des populations, notamment issues de l'immigration arabo-musulmane en ont remplacé d'autres et les fidèles juifs décident de quitter Schaerbeek, Saint-Gilles ou encore Anderlecht. Si bien que les lieux de culte se vident, ferment ou sont déplacés en périphérie. Exemple avec la synagogue séfarade de la rue du Pavillon, mise en vente il y a moins de deux ans et qui aurait, selon nos sources, trouvé acquéreur. En quoi sera transformé le lieu? Aucune information ne filtre pour l'instant.

Pour du logement ou un centre culturel

Cette même question se posera aussi pour la synagogue de la rue Rogier, qui présente de beaux volumes. Comme le signale l'agence Soho Properties, "le bâtiment est composé de grandes salles de prière sur deux niveaux, d'une grande salle de réfectoire, d'un espace cuisine, de toilettes séparés". Sans compter le deuxième étage comptant six pièces et dévolu à du logement. Pour Soho, il s'agit d'un "bâtiment avec un très gros potentiel d'exploitation" avec un "grand volume pouvant être transformé en logements ou activité culturelle".

Reste qu'avant une éventuelle vente et une éventuelle transformation, on ne peut oublier l'histoire de ce lieu. Avant la guerre 39-45, la communauté juive de Schaerbeek était particulièrement vivante. Les représentants du courant orthodoxe, des immigrés allemands et d'Europe de l'Est disposaient d'ailleurs d'un lieu de culte rue des Coteaux. Après le conflit et le drame de la Shoah, il a fallu reconstruire cette vie juive locale et retrouver un lieu de culte central. Dans les années 50, une ASBL chargée de récolter des fonds en ce sens acquiert une maison rue Rogier 126.

Inaugurée en 1979

"Le hasard faisant parfois bien les choses, il se fait que le bâtiment annexe, au n° 128, est également mis en vente peu de temps après", raconte le Consistoire central israélite de Belgique. "L’achat de ce dernier, réuni à l’immeuble voisin du n° 126, permet de créer l’espace nécessaire à la construction d’une synagogue digne de ce nom. Elle portera le nom de Ahavat Shalom , en français "l’Amour de la Paix". La synagogue, conçue par l’architecte Zielonka, est inaugurée le 6 mai 1979, tandis que l’arrêté royal de reconnaissance de la Communauté Israélite Orthodoxe de Schaerbeek date du 8 novembre 1963."

Au pic de son activité, la synagogue a accueilli jusqu'à 200 fidèles réguliers. Les choses sont beaucoup moins vraies actuellement.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK