"La surpopulation carcérale arrange tout le monde", dit un directeur de prison

La prison de Forest.
La prison de Forest. - © Belga

Vincent Spronck, le directeur de la maison d'arrêt de Forest, vante les vertus de la surpopulation carcérale dans les colonnes de La Libre Belgique vendredi. "La surpopulation permet au système de fonctionner selon sa logique, sans se laisser bousculer par les logiques socialisantes", a-t-il ironisé lors d'un colloque.

Lors d'un colloque consacré à la surpopulation carcérale, Vincent Spronck s'est distingué des autres intervenants en affirmant qu'"elle arrange tout le monde".

"Notre acceptation de la surpopulation permet que nous puissions fonctionner comme il nous l'est demandé", a déclaré le directeur dans un discours "délibérément provocateur" selon le quotidien.

Selon Vincent Spronck, la surpopulation constitue "un magnifique cache-sexe qui permet de ne pas déconstruire les causes réelles de l'échec des prisons".

Le directeur de la maison d'arrêt émet cependant des propositions pour améliorer le fonctionnement du système carcéral. Il estime ainsi que la non-exécution des six derniers mois de la peine permettrait de faire baisser le nombre des détenus ou que le fait d'octroyer des congés pénitentiaires favoriserait une libération anticipée.

Belga

                       

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK