La STIB va mettre en service de nouveaux bus 100% electriques

Les nouveaux bus électriques de la STIB devraient disposer de 16 heures d'autonomie
Les nouveaux bus électriques de la STIB devraient disposer de 16 heures d'autonomie - © Tous droits réservés

Un nouveau modèle de bus 100% électrique roulera bientôt à Bruxelles. A partir du mois d'octobre, cinq exemplaires du Bluebus, développé par le groupe Bolloré et achetés par la STIB, circuleront sur la ligne 13 (Simonis - UZ-VUB). Une phase de test qui permettra d'évaluer l'autonomie réelle de ces véhicules et les performances annoncées par le constructeur.

Ces bus ne sont toutefois pas les premiers véhicules "full électrique" à circuler sur le territoire bruxellois. Depuis le mois de juin, sept "midibus" électriques desservent déjà la ligne 33, dans le centre-ville. Dès cet automne, il s'agira donc à de tester un modèle standard, plus grand et d'une capacité de 68 places. Le Bluebus annonce une autonomie de seize heures et se recharge en cinq heures, la nuit au dépôt. Pour Benjamin Roelants, responsable du programme bus électrique à la STIB, il ne s'agit que d'une première étape puisque dès le mois d'avril 2019, "d'autres modèles seront testés et notamment un bus qui se recharge au terminus de la ligne, suffisamment pour faire le trajet dans l'autre sens".

Les mécaniciens deviendront des électriciens

Brieuc de Meeûs, directeur général de la STIB, confirme l'intention d'opter pour le tout électrique d'ici à l'horizon 2030. Mais d'ici là, il reste beaucoup à faire. Investir, tout d'abord, mais la décision est surtout politique. Il faudra aussi former le personnel. "Tous les mécaniciens qui travaillent à la maintenance de nos 680 bus diesel, devront être formés pour devenir des "électriciens". Les chauffeurs devront aussi adopter une autre conduite, plus défensive puisque les véhicules sont presque silencieux. Ils devront aussi apprendre à régénérer au maximum l'énergie de freinage, en adoptant une conduite plus souple.

Une flotte 100% électrique se dessine peu à peu dans le viseur de la STIB mais le futur immédiat passe surtout par les bus hybrides. 110 bus de ce type devraient progressivement être mis en place d'ici la fin décembre. Et 140 autres véhicules hybrides suivront au printemps prochain.

Pour Pascal Smet, ministre régional bruxellois de la Mobilité, c'est une nécessité : "non seulement, nous devons élargir notre flotte pour répondre à l'augmentation de notre clientèle, mais nous devons aussi contribuer à l'amélioration de la qualité de l'air en région bruxelloise". La zone de basse émission entrera en vigueur en janvier prochain. Elle obligera la STIB à renoncer à ses véhicules les plus polluants qui seront remplacés par les nouveaux bus hybrides. Pour aller plus loin, il faudra investir dans des bus électriques. Les premiers arrivent, mais d'autres beaucoup plus nombreux suivront, à l'image des autres grandes villes européennes.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK