La société Reprocover innove avec des billes de chemins de fer composées de déchets

Billes de chemin de fer
Billes de chemin de fer - © rtbf.be

Ludo Debergh est ce que l’on appelle un inventeur un peu génial et en aucun cas un farfelu. La preuve, certains de ses produits sont utilisés en masse par les sociétés flamandes de distribution d’eau. Et sa nouvelle invention pourrait bien révolutionner le rail. Il s’agit de billes de chemin de fer composés à 90 pc de déchets. Un produit très prometteur qui intéresse déjà plusieurs grandes compagnies.

Cet inventeur s’est établi il y a 4 ans à Henri-Chapelle, sur le plateau de Herve. Avec sa société Reprocover, il mise beaucoup sur sa nouvelle invention. Ses billes de chemin de fer sont composées à 90 pc de déchets  de fabrication de produits en matière non thermoplaste. Une matière dont la principale destination est l’enfouissement dans le sol. En Belgique, cet enfouissement représente 400.000 tonnes par an. Et outre l’aspect écologique, son produit se révèle moins cher que le béton actuellement utilisé pour les billes de chemin de fer, mais en plus il a une durée de vie plus longue et est moitié plus léger.


Son produit, Ludo Debergh y croit, et il intéresse la SNCB et d’autres sociétés.

 

Un produit dans une matière protégée par brevet et que Reprocover est la seule au monde à pouvoir fabriquer.

 

Ci-contre l'interview de Ludo Debergh

 

Olivier Thunus

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir