La société d'archéologie de Charleroi fête ses 150 ans

Les fortifications découvertes lors des travaux de la Place de la Digue en 2011
Les fortifications découvertes lors des travaux de la Place de la Digue en 2011 - © rtbf.be - Daniel Barbieux

Cela fait donc 150 ans cette année que la Société Royale d'Archéologie, d'Histoire et de Paléontologie existe à Charleroi. Et même si la ville wallonne n’existe véritablement que depuis 1666, la société ne manque pas de centres d’intérêt. Elle cherche aussi un lieu qu’elle pourrait transformer en musée.

Claude Val, le président de la société, assure qu’une telle association se justifie dans une ville finalement assez récente : " Charleroi est une ville qui est institutionnellement neuve car elle a un peu moins de 350 ans. Ca ne veut pas dire qu’il n’y a pas de traces d’êtres humains depuis fort longtemps dans la région. C’est le cas par exemple de l’homme de Spy qui est probablement un des occupants les plus anciens du pays. Il faut donc bien imaginer que cette région a été occupée par des hommes depuis plusieurs dizaines de milliers d’années. Nous, nous ne remontons pas jusque là mais nous remontons quand même jusqu’à l’époque romaine. La région est d’ailleurs très riche en gisements romains comme à Gerpinnes ou à Liberchies. Et puis on s’attarde aussi sur le Moyen-Age avec l’apparition des Francs, des Mérovingiens et des Carolingiens. Et on arrive pratiquement jusqu’au vingtième siècle. "

Les activités de la société

Claude Val poursuit : " Pour nous, il s’agit de s’intéresser à l’archéologie, c’est-à-dire à tout ce que l’on peut trouver dans le sol et dans le sous-sol d’une région. On se penche aussi sur l’histoire et, également, sur la paléontologie, c’est-à-dire à tout ce qu’on peut trouver très bas dans le sol comme les fossiles dans les gisements houillers. Nos objectifs sont d’en assurer l’étude par la découverte, l’analyse, l’interprétation et le don de sens. Ensuite, il y a la communication au public par le biais de publications et d’expositions. Et puis, il y a aussi l’intention de réunir une collection de livres, une bibliothèque, pour pouvoir travailler sur ces matières, et un musée pour exposer les différentes découvertes. Enfin, la société a aussi comme mission de communiquer les connaissances historiques par le biais d’excursions, de visites guidées dans la région et, même, de voyages. "

Christine Borowiak, Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK