La socialiste Catherine Moureaux quitte Schaerbeek pour Molenbeek

Catherine Moureaux, bientôt Molenbeekoise
Catherine Moureaux, bientôt Molenbeekoise - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Y aura-t-il une dynastie Moureaux à Molenbeek-Saint-Jean? Bourgmestre de la commune pendant 20 ans, Philippe Moureaux a dû céder le mayorat à l'issue des élections communales de 2012. Pour reconquérir le pouvoir, le PS mise sur sa fille Catherine. Elle demandera officiellement son affiliation à la section socialiste de Molenbeek mardi prochain.

Les grandes manoeuvres en vue des élections communales de 2018 ont commencé. Molenbeek est l'une des communes les plus peuplées de la région bruxelloise. Elle est considérée comme stratégique. Le PS y a occupé le mayorat pendant 20 ans avec Philippe Moureaux. Mais lors des élections de 2012, une coalition MR-CDH-Ecolo s'est mise en place, offrant l'écharpe de bourgmestre à la libérale Françoise Schepmans. Ce fut l'une des conséquences et l'un des effets collatéraux du débarquement du CDH de la majorité à la Ville de Bruxelles au profit des libéraux, un choix du socialiste Yvan Mayeur. Une fois la défaite entérinée, Philippe Moureaux s'est retiré de la vie politique locale et nationale. L'heure de Jamal Ikazban semblait avoir sonné. L'actuel chef de groupe socialiste au conseil communal se projetait déjà dans le rôle de tête de liste pour la prochaine échéance locale. Mais l'une ou l'autre sortie malheureuse et une personnalité sans doute trop clivante ont conduit le PS à privilégier une autre piste. Histoire de ne pas braquer les partis de l'actuelle majorité, qui sont autant de partenaires possibles en 2018, si le vent électoral souffle favorablement pour les socialistes.

Le PS choisit Catherine Moureaux

Reste à voir si l'option Catherine Moureaux s'avèrera la meilleure. Actuellement députée régionale et conseillère communale à Schaerbeek, la fille de Philippe Moureaux a sollicité son affiliation à la section de Molenbeek. Le débat et le vote interviendront mardi prochain. Parachutée sur décision de Laurette Onkelinx, la présidente de la Fédération bruxelloise du PS, Catherine Moureaux ne devrait se heurter à aucune opposition frontale de la part des militants molenbeekois. Seul Jamal Ikazban risque de faire grise mine. Mais il est loin d'avoir la haute main sur la section locale, qui se ralliera donc avec enthousiasme (fût-il de façade) à l'arrivée de Catherine Moureaux. Lors des élections régionales de l'an dernier, elle a obtenu 1788 voix dans le canton de Molenbeek, soit plus qu'un ténor comme Rachid Madrane (1713) ou que Jamal Ikazban (1509). Il faut dire que Catherine Moureaux avait pu bénéficier du concours très actif de son père lors de la campagne électorale régionale. Les dynasties en politique? Une affaire qui marche.

P. Carlot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK