La santé des Hennuyers: meilleure qu'il y a 20 ans, mais toujours à la traîne

L’Observatoire de la Santé du Hainaut vient de publier son "Tableau de bord". Il s’agit d’un état des lieux de la santé dans la province, établi sur base de statistiques collectées auprès d’un échantillon de 1000 personnes.

L’état de santé général (maladies, taux de mortalité…) ainsi que les habitudes en matière de santé (tabac, alcool, alimentation, pratique sportive…) sont scrutés à la loupe.

Le premier de ces "Tableaux de bord" a été publié il y a vingt ans. Aujourd’hui, il est donc possible pour ses auteurs d’examiner la manière dont évolue le bulletin de santé des Hennuyers.

Disparités sociales

"On constate une diminution des mortalités et une augmentation de l’espérance de vie, commente le Dr Christian Massot, un des auteurs de l’étude. On constate aussi une amélioration au niveau de certains comportements, comme le tabagisme chez l’homme, qui diminue. Malheureusement, il reste des inégalités qui persistent, à la fois entre le Hainaut et les autres territoires comme la Wallonie ou l’ensemble du pays, mais on constate également que les situations à l’intérieur du Hainaut ne sont pas semblables, selon qu’on soit dans une commune riche ou moins favorisée".

Le lien serait donc évident entre la situation socio-économique et la santé. "Si on regarde au niveau des comportements, on voit par exemple que le tabagisme se maintient chez les personnes les plus pauvres, tandis que chez les personnes plus aisées on constate une diminution plus rapide", poursuit-il.

Les mauvaises habitudes, dans certains milieux moins favorisés, se prennent d’ailleurs dès le plus jeune âge.

Hommes et femmes pas égaux

En examinant ces chiffres d’un peu plus près, on constate également une disparité entre hommes et femmes. Généralement, les femmes du Hainaut sont en meilleure santé et ont une meilleure hygiène de vie que les hommes.

A quelques nuances près : ainsi les cancers, deuxième cause de mortalité dans la province derrière les maladies cardio-vasculaires, sont en légère augmentation dans la population féminine alors qu’ils baissent chez les hommes. Les femmes consomment également deux fois plus d’antidépresseurs que les hommes.

En ce qui concerne la pratique d’une activité physique, elles sont aussi moins bonnes élèves que la gent masculine : 17% de femmes de la province bougent au moins une demi-heure par jour, contre 45% d’hommes.

Ces disparités de genre ont tendance à se gommer dans les tranches les plus jeunes de la population: "Si les filles pratiquent autant d’activité physique que les garçons, on ne peut que s’en réjouir, mais si elles fument autant qu’eux, c’est contre-productif!", analyse le médecin.

Aux pouvoirs publics de jouer

Ce tableau de bord est présenté avant tout comme un outil pour mieux cibler les politiques en matière de santé dans notre province. "Il est d’abord important de lutter contre les inégalités économiques et sociales, et au niveau de la politique de santé, il est plus efficace d’intensifier les efforts à l’égard de ces populations-là", recommande-t-il.

Des actions ont été menées au niveau des communes depuis vingt ans, certaines d’entre-elles (Mouscron, La Louvière, Charleroi…) ont même reçu un label "Ville Santé". Mais globalement, l’Observatoire estime qu’une commune sur trois fait déjà des efforts en la matière. Que ce soit en favorisant la mobilité douce, via l’aménagement de pistes cyclables ou la rénovation des trottoirs, en installant des espaces verts… "Les enjeux de l’environnement et de la santé sont extrêmement proches", ajoute le directeur de l’Observatoire, Michel Demarteau.

Mais il y a d’autres défis à relever: "On voit l’explosion du diabète, il y a moyen de faire plein de choses contre la malbouffe". Des solutions simples peuvent également être prise pour amener les femmes à faire plus de sport: "Des haltes-accueil, des solutions pour s’occuper des enfants pendant qu’elles sont au sport, voire pratiquer l’activité physique en famille".

Ce n'est sans doute pas un hasard si ce "Tableau de bord" sort à un peu plus d'un an des élections communales.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK