Wilhelm and Co réclame 20 millions d'euros d'indemnités à La Louvière pour le projet Strada

Nouveau projet de la Strada à La Louvière
Nouveau projet de la Strada à La Louvière - © Tous droits réservés

C’est une vraie saga : le projet de La Strada, à La Louvière, connaît un nouvel épisode : le groupe Wilhelm and Co vient d’envoyer une requête le 5 mars dernier aux autorités communales de la Louvière. Cette requête intervient après la procédure de "sonnette d’alarme", tirée par le groupe immobilier début septembre 2020 (prévue dans la convention de partenariat signée par les deux parties), et qui instaurait une période de médiation de trois mois durant laquelle les deux parties sont obligées de discuter. Les discussions n’ayant pas abouti à grand-chose de concret, c’est donc une requête qui est cette fois envoyée. Avec 2 axes, nous explique Peter Wilhelm, le patron du groupe : "il y a d’une part une revendication financière, parce que nous estimons qu’au cours de ces 12 dernières années, il a eu des fautes dans la manière dont la Ville s’est comportée, qui nous sont très préjudiciables et ça a une incidence financière. Il y a d’autre part une requête en révision d’une partie du projet : celle qui concerne le Forum, ce pôle mixte avec pas mal de commerces. Il est évident que ce qui était faisable en 2013 ne l’est plus aujourd’hui, pour des raisons que tout le monde connaît : la dynamique commerciale a complètement changé, la nature même des pôles, avec plus de loisirs, a complètement changé, et puis, accessoirement, la demande a été partiellement remplie par les villes périphériques qui ont été plus dynamiques".

20 millions d’euros… Au minimum !

Au sujet de la somme réclamée par le groupe immobilier à la ville, Peter Wilhelm estime qu’elle est difficile à chiffrer : " différents éléments entrent en ligne de compte, dont le manque à gagner. Mais rien qu’en prenant les coûts directs du projet, on en est à largement 20 millions d’euros. On en est au 5e, 6e projet, et il n’est pas difficile de comprendre que derrière chaque projet, il y a le travail d’architectes, d’ingénieurs, et ça finit par coûter très cher !"

Dans le même temps, le promoteur revient à la charge avec un nouveau projet. L’un n’empêche pas l’autre dit-il : " Les deux sont dissociés. Il est logique quand vous avez un marché public  et qu’on vous fait perdre de l’argent et qu’il y a des fautes lourdes dans le chef de l’autre partie, de lui réclamer une indemnisation. Après, soit on ne discute pas et on va au tribunal, soit on s’assied autour d’une table et on discute".

Une nouvelle version de La Strada

On discutera donc, espère-t-il, de la nouvelle version de la Strada, très remaniée et réduite, vu le contexte économique actuel. " On ne touche pas au volet "logements", qui représente 60% de la superficie, mais bien au volet "commercial", ce que l’on appelle le Forum. Il y aura bien entendu des commerces, mais ce sera un projet plus ouvert, autour d’une grande place, avec du commerce en pied d’immeubles, (on espère attirer l’une ou l’autre locomotive qui pourrait générer beaucoup de trafic) et aux étages, différentes fonctions : peut-être un peu de logements en plus, ou peut-être de l’hôtellerie, une seigneurie, un organisme d’enseignement, que sais-je…". Peter Wilhelm ne renonce pas, il croit toujours à la Strada : "notre volonté est de continuer et d’encore nous battre. Après autant d’années et d’argent perdu, vous voyez que nous avons toujours envie d’y arriver. Je n’ai pas envie de terminer ma carrière sur un échec. Et puis, il y a un enjeu financier évident, mais si la partie résidentielle marche, (73% de la première phase est vendue), ça réduit le préjudice. Or, in fine, qui paie le préjudice ? Ce seront les louviérois… "

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK