La riche commune de Lasne vient d'inaugurer deux nouveaux logements sociaux

La demande en logements sociaux est en forte augmentation, selon le CPAS de Lasne (illustration).
La demande en logements sociaux est en forte augmentation, selon le CPAS de Lasne (illustration). - © DR

Il s'agit de deux appartements "une chambre" loués à 380 euros par mois. Cette offre s'ajoute aux 14 logements sociaux et aux 17 logements à loyer modéré déjà loués dans la commune. Il faut dire que Lasne connaît une demande croissante en la matière.

Le revenu moyen par habitant à Lasne reste un des plus élevés du pays. Il est environ un tiers supérieur à la moyenne belge. Mais sous l'étiquette de commune aisée, il y a une autre réalité. Une précarité qui gagne du terrain.

"Les situations familiales deviennent de plus en plus difficiles pour tout le monde. Il y a beaucoup de personnes seules avec des enfants qui ne savent plus se loger car les loyers sont chers à Lasne, et qui cherchent des logements sociaux, déclare Brigitte Defalque, présidente du CPAS. La demande est forte. On a aussi une forte demande des jeunes qui commencent à travailler et qui n’ont pas un salaire élevé."

La bourgmestre, Laurence Rotthier, pointe un autre problème : "On a de plus en plus de demandes émanant de personnes âgées qui, avec leurs petites pensions, ne peuvent plus se permettre un gros loyer." Un loyer mensuel qui avoisine les 1300 euros pour un logement de 120 m².

Avec deux nouveaux logements sociaux, la commune élargit son offre. Une offre toutefois bien inférieure aux 10% d'habitations sociales imposés par la Région.

Lasne assure quand même vouloir aller plus loin. "Le CPAS va construire une nouvelle crèche avec quatre logements sociaux, des logements deux chambres. On travaille aussi beaucoup avec l’AIS (l’agence immobilière sociale du Brabant wallon), explique Brigitte Defalque. Cela permet aussi aux personnes ayant un petit revenu de pouvoir utiliser leurs logements."

Au total, Lasne compte environ 6000 habitations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK