La restructuration chez Airbus affecte peu le travail à la Sonaca de Gosselies

Illustration
Illustration - © rtbf.be - Luciano Aracngeli

La société française Airbus a annoncé la suppression de 1 164 postes de travail dans toute l'Europe.

En Belgique, la Sonaca est l'un des principaux sous-traitant du groupe.

Son directeur général, Bernard Delvaux, n'est pas surpris par l'annonce et relativise son impact pour le site carolo: "Depuis à peu près un an, on entre dans une période qui est un peu moins favorable et on sait qu’un certain nombre de programmes soit prennent du retard dans leur montée en régime (c’est le cas de l’A400N), soit se vendent moins bien (c’est le cas de l’A380). Et, donc, c’est ce plan de charge qui est plus faible pour Airbus qui se traduit effectivement par moins de besoin de personnel dans leurs usines et des réductions d’effectifs. Gosselies est impacté directement puisque nous produisons les cadences qu’Airbus nous demande de produire. Donc, si en 2017, l’A380 se réduit en volumes, notre volume pour l’A380 va être réduit en proportion. Mais, heureusement pour nous, on a pu anticiper cette situation et on est aussi sur des programmes en croissance et sur d’autres nouveaux contrats. Ce qui veut dire que, pour Gosselies, on parvient à stabiliser l’activité et, grosso modo aussi, à stabiliser aussi l’effectif ouvrier. Alors, bien sûr, Airbus est une part importante de nos activités à Gosselies mais d’autres clients comme Embraer, Bombardier ou Dassault sont tout aussi importants pour nous et là l’activité reste quand même significative. Même si elle est un peu en tassement, elle reste significative."

Il semblerait donc que la gestion des activités de la Sonaca prouve son efficacité en s’adaptant aux marchés et, surtout, en anticipant les éventuels problèmes de ses clients.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK