La rentrée, c'est aussi le retour des embouteillages devant les écoles… "Un calvaire!"

La rentrée dans le secondaire se poursuit toute cette semaine. Et qui dit rentrée, dit "retour des bouchons" à l'entrée des écoles. C'est d'autant plus vrai dans les villes où plusieurs écoles sont rassemblées dans un même périmètre.

C'est le cas à Mons, à l'école des Ursulines. Plus de 2500 élèves et professeurs y entrent tous les matins entre 7h00 et 8h00 du matin. Résultat : se garer aux abords de l'établissement devient un véritable défi au quotidien.

"Ici, on a dû se garer devant la sortie des urgences de l'hôpital, voisin de l'école. Je laisse tourner le moteur, on ne sait jamais que je doive brusquement laisser passer une ambulance (…). C'est le calvaire chaque matin, soupire pour sa part une maman. Je viens nettement plus tôt pour avoir une place. Aujourd'hui, on est venu à 7h00. Malgré cela, je suis garée sur des lignes blanches."

2 images
A Mons, devant l'école des Ursulines, les files s'allongent entre 7h00 et 8h00 du matin... © RTBF

Le problème, comme dans beaucoup d'autres villes, c'est la concentration d'établissements scolaires dans certains quartiers de la ville. "La caractéristique de ces quartiers-là, nous répond la directrice des Ursulines, Cécile Piette, c'est que le matin, tout le monde arrive à la même heure. Sur 500 mètres, le long du boulevard Kennedy, vous avez quatre écoles, dont deux très importantes en termes de population. Et ici, en plus, il y a l'hôpital…"

La directrice recommande donc aux parents de déposer leur(s) enfant(s) à quelques centaines de mètres de là et de marcher quelques minutes… plutôt que de les passer dans les embouteillages à l'entrée de l'école.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK