La rénovation du tunnel Léopold II n'est pas à l'heure actuelle remise en question

Le cabinet du ministre de la mobilité Pascacl Smet nous l'a confirmé: il n'y a pas de revirement de situation! L'état des lieux des tunnels bruxellois se poursuit. Et c'est bien l'option rénovation qui devrait être retenue pour le tunnel Léopold II. 

Le cabinet du ministre régional de la Mobilité et des Travaux public Pascal Smet a rappelé samedi la position actuelle du gouvernement bruxellois concernant la rénovation des tunnels de la capitale. Il a ainsi été décidé en décembre de rénover le tunnel Léopold II. Marc Debont, porte-parole du cabinet, ajoute qu'un masterplan est en cours pour procéder à l'évaluation de l'état de l'ensemble des tunnels à Bruxelles.

Camille Thiry, porte-parole de Bruxelles-Mobilité, précise que cette évaluation a été initiée en novembre, à la suite de la chute d'un micro-bloc de béton sur un véhicule dans le tunnel Rogier. Les inspections en cours visent à se prémunir contre d'éventuels accidents similaires. Elles portent principalement sur l'état des plafonds, sur base d'analyses par décapages et sondages. A l'issue de ces évaluations, Bruxelles-Mobilité mettra à jour son plan pluriannuel d'investissement.

Cette mise au point sur le positionnement du gouvernement bruxellois fait suite à l'invitation vendredi de l'Atelier de Recherche et d'Action urbaines (ARAU) à ne pas procéder à la rénovation coûteuse du tunnel Léopold II. Marc Frère, Président de l'asbl: "On peut réaménager des avenues urbaines. Ca va de pair avec l'intensification du transport publique. Pour les navetteurs on peut créer des parkings de transits aux gares à l'extérieur de Bruxelles".

Parmi les élus très concernés par le tunnel Léopold II, Hervé Doyen, bourgmestre CDH de Jette, s'interroge: "N'y a-t-il pas une opportunité? Ne faudrait-il pas se poser la question de savoir si cet argent peut être utiliser dans d'autres approches urbaines de mobilité". 

Côté MR, pas question de fermeture définitive. Pour Boris Dilliès, député bruxellois: "C'est 65 000 véhicules par jour pour le tunnel Léopold II, Où iront-ils ce véhicules si on ferme le tunnel? C'est un non-sen complet, économiquement notamment".