La rénovation du Palais de Justice de Bruxelles: ça commence à bouger

La rénovation du Palais de Justice de Bruxelles: ça commence à bouger
La rénovation du Palais de Justice de Bruxelles: ça commence à bouger - © Youtube - Balo

Vous avez sans doute vu circuler sur la toile cette vidéo réalisée par un youtubeur sur le Palais de Justice de Bruxelles. Balo - c'est son nom - a effacé les échafaudages qui enserrent le bâtiment depuis une quarantaine d'années. Un travail de 12 heures et un résultat bluffant. Mais dans la réalité, quand ces échafaudages disparaîtront-ils? Depuis peu, les choses bougent sur ce dossier. 

Bientôt de nouveaux échafaudages 

Vous allez peut-être vous en rendre compte, puisque de nouveaux échafaudages vont être installés sur la façade du Palais de Justice de Bruxelles, à l'intérieur du "péristyle". "Ils vont permettre à une société de réaliser des études sur cette façade", explique Jean-Pierre Buyle de la Fondation Poelaert qui bataille pour préserver le bâtiment, "d'analyser de plus près ses murs et de tirer un diagnostic sur leur état général". D'y voir plus clair en somme sur les travaux à entreprendre. Cette étude devrait durer environ un an.

Une société a été désignée pour les mener, nous confirme Laurent Vrijdaghs administrateur général de la Régie des Bâtiments. "Le bureau d'études est désigné et a entamé ses travaux. Nous allons avoir un premier état de la situation dans une quinzaine de jours: où en est-on et ce qu'il reste à faire. [...] Ce n’est pas qu’une question d’analyse de pierres. Il faut aussi ficeler un dossier de rénovation et des travaux nécessaires". Un travail sur lequel s'appuyer pour choisir une entreprise de rénovation. La régie des bâtiments imagine la fin de ces travaux de rénovation de la façade principale à la fin 2022. Après, il faudra s'attaquer aux autres façades. Il est prévu de réinstaller des grilles pour séparer la Place Poelaert du Palais comme c'était le cas au 19ème siècle. Un plan pour éclairer le Palais de Justice aussi. "On va effacer les échafaudages, nous aussi, façade par façade, mais cela prendra 10 ans", admet Laurent Vrijdaghs.

Dans un deuxième temps: des travaux à l'intérieur du bâtiment 

Au-delà de la rénovation des façades, un autre chantier est prévu, "très ambitieux"', "plus coûteux" à l'intérieur du bâtiment, explique Jean-Pierre Buyle. L'objectif est de faire revenir plusieurs juridictions au Palais de Justice. "La justice doit maintenant déterminer ses besoins en cadre, ses besoins en espace. Une fois terminé, il faudra désigner un cabinet d'études pour préparer le cahier des charges, trouver un entrepreneur", détaille Jean-Pierre Buyle.

Un casse-tête en perspective: "Il va falloir faire preuve d'une bonne coordination avec les occupants dont on sait qu'ils ont besoin de calme pour travailler", explique Laurent Vrijdaghs, "réfléchir au meilleur phasage pour ne déranger personne et faire en sorte que demain, des ouvriers puissent croiser des magistrats et que tout le monde puisse travailler correctement". Fin des travaux pour cette autre étape, entre 2036 et 2040. 

Des échafaudages qui collent à la peau du Palais de Justice 

Un chantier qui a beaucoup traîné, c'est peu de le dire. Les échafaudages encerclent le bâtiment désormais classé depuis plus de 40 ans. Ils ont eux-mêmes du être rénovés. Un contentieux entre le premier bureau d'études chargé d'analyser les murs et la Régie des Bâtiments a également freiné les choses, beaucoup d'hésitations politiques aussi. "Cela a déjà pris énormément de temps mais j’insiste là-dessus: on intervient dans la sécurisation du bâtiment depuis 10 ans", complète Laurent Vrijdaghs. "On a constaté pas mal de défaillances, cela ne se voit pas forcément de extérieur mais il y a toute une série de travaux entamés pour pouvoir faire en sorte que ce bâtiment soit sécurisé, qu’on ne puisse pas y entrer et sortir comme dans un moulin, comme par le passé, que l'on puisse l'évacuer en cas d’incendie, qu’on puisse sécuriser l’accessibilité aux salles d’audience, etc...". Ces travaux étaient d’une urgence impériale et on a concentré nos efforts là dessus". 

Le budget? La question en suspens

De gros travaux dans les cartons, mais pour quel budget? En réalité, on ne sait pas. A la Régie des Bâtiments, on estime que la phase qui concerne la rénovation des façades s'élèvera à 100 millions d'euros. Mais c'est une estimation. Pour les travaux à l'intérieur, il faut attendre les premières études. Jean-Pierre Buyle insiste sur le fait que l'Etat belge fera aussi des économies sur le loyer "puisqu'il paie à peu près 20 millions par an de frais locatifs pour les bâtiments qui se trouvent de l'autre côté de la place Poelaert". Ils hébergent des tribunaux qui reviendront à terme dans les bâtiments du Palais. 

Reste que certains restent sceptiques sur ce projet de rénovation. Avec cette question lancinante: Qui va payer? Les coûts d'entretien du bâtiment classé donnent déjà le tournis. Et on sait que l'Etat fédéral enregistre aujourd'hui un déficit budgétaire de 12 milliards d'euros. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK