La relance d'un haut-fourneau à Dunkerque n'apporte aucune certitude pour Liège

"On l'a maussade parce qu'ArcelorMittal a tué Liège", explique David Camerini, président de la délégation CSC ArcelorMittal.

Les syndicats regrettent l'absence de volonté de la direction du site de conserver une sidérurgie intégrée. "S'il y avait de la volonté, on aurait cette sidérurgie intégrée. A la place, on a des lignes où le chômage économique est très important", continue David Camerini.

Les syndicats demandent que se tienne d'urgence une nouvelle réunion tripartite entre la direction, les syndicats et la Région wallonne. "Si cette réunion ne se tient pas rapidement, ce sera la mort de la sidérurgie liégeoise", explique David Camerini.

Selon Robert Rouzeeuw pour la FGTB, l'acier produit en plus à Dunkerque ne pourra pas servir à alimenter les lignes à froid liégeoises. Il est trop tôt pour parler d'une reprise du marché et pour Liège, estime le président de la délégation FGTB, cette relance d'un haut-fourneau à Dunkerque ne changera rien.

 

Belga avec RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK