La Région wallonne s'offre un droit de regard sur les activités d'NLMK

Au début de cette année, la restructuration imposée par le groupe NLMK à son usine de La Louvière avait secoué les travailleurs. Les Russes avaient finalement enclenché leur plan de relance. Production privilégiée pour l'usine : les produits plats, les tôles de haute technologie, notamment destinées à l'industrie automobile. Des niches de ce genre-là offrent encore des perspectives pour la sidérurgie en Région wallonne, et en l'occurrence à La Louvière. Mais le prix à payer avait été lourd : l'usine voyait les emplois dont elle a besoin passer de 900 à 550 seulement.

Aujourd'hui, on apprend que la Sogepa acquiert 20% des parts de NLMK Belgium. La Sogepa, c'est la société (publique) qui se glisse pour la Région wallonne dans les entreprises où celle-ci veut être présente. Voilà donc la Sogepa, donc la Région wallonne, actionnaire de NLMK Belgium, la partie du groupe russe qui gère ses usines et entreprises en Europe.

Très pratiquement, cela veut dire que le Conseil d'administration de NLMK Belgium sera bientôt constitué de quatre représentants d’NLMK (le groupe russe), et deux de la Sogepa (la Région wallonne). Pas de quoi infléchir facilement les décisions russes à venir mais une bonne position pour défendre le point de vue wallon et garder un œil sur les évolutions envisagées. Une dépense de 91 millions d'euros pour la Sogepa ; un placement, en quelque sorte.

Alain Vaessen

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK