La reconversion de l'ancien site industriel de BASF, dans le zoning de Feluy, va pouvoir commencer.

Le gouvernement wallon veut développer de nouveaux modèles pour assainir les friches industrielles de Wallonie. Pour cela, il a lancé l’autorisation de partenariats publics privés. Et une première occasion se présente sur le site pétrochimique de Feluy. 60 hectares doivent être nettoyés. Le site de BASF, à l’abandon depuis 2015, a connu plusieurs activités polluantes. BASF y produisait des produits chimiques utilisés par l’industrie automobile.

"Ce sont les entreprises (les sociétés Ecoterres et Wanty) ​​​​​​ elles-mêmes qui nous ont contactés", explique Caroline Decamps, la présidente de l’intercommunale IDEA. "Elles se sont occupées de la sécurisation de cette friche à la demande du propriétaire et elles nous ont proposé d’aller plus loin ensemble. Elles s’occuperont de la dépollution et de l’équipement et nous nous occuperons de revendre le site à un futur investisseur."

La dépollution sera financée sur base du principe du pollueur payeur. C’est donc l’entreprise BASF actuellement propriétaire qui mettra la main au portefeuille. Et il y a du travail. La Région Wallonne a analysé le sol et le résultat n’est pas joli : des hydrocarbures, des métaux lourds, des huiles et toutes sortes d’autres composantes peu digestes pour l’environnement. Il faut donc assainir tout ça avant d’envisager une nouvelle activité.

"Il y a quelques années, on évacuait encore des milliers de mètres cubes de terre pour faire disparaître la pollution. Avec le ballet de camions qui en découlait. Maintenant, fini les camions, on traite tout sur place. Nos partenaires privés nous ont proposé de recycler et de réutiliser un maximum de choses. Et le traitement des polluants se fera ici même."

Pollueur payeur mais reconversion verte wallonne

Et pour rééquiper le site, reconstruire des routes, des canalisations d’eau et d’énergie, c’est la région wallonne qui déboursera 9,5 millions d’euros. "L’idée c’est de proposer un site propre et fonctionnel avec des installations d’énergie verte. Des éoliennes et panneaux solaires offriront une énergie verte autonome aux futurs investisseurs." Investisseurs qu’il faudra trouver pour recréer de l’emploi d’ici quelques années et tourner la page des licenciements collectifs et des légèretés avec l’environnement.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK