La police hors de cause dans le décès d'un homme placé en garde à vue à Philippeville

L’homme avait été placé en cellule de dégrisement (illustration).
L’homme avait été placé en cellule de dégrisement (illustration). - © Flickr – abardwell

Deux individus ont été interpellés et placés sous mandat d'arrêt ce mercredi soir par le juge d'instruction de Dinant. Ils sont soupçonnés d'avoir agressé le sexagénaire bruxellois, décédé ce lundi matin à l'hôpital civil de Charleroi des suites d'une hémorragie cérébrale. L'autopsie du corps de la victime a permis d'écarter l'hypothèse d'un coup éventuellement porté par l'un des policiers.

"Les individus sont inculpés de coups et blessures volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner", a indiqué le parquet de Dinant. "Les causes du décès sont totalement étrangères aux conditions de détention en cellule de dégrisement. On sait désormais que la victime avait déjà cette blessure à la tête qui a entraîné sa mort avant son arrestation", selon le parquet.

Ce dimanche soir, un Bruxellois de 60 ans qui revenait de la fête de la Chinelle à Romedenne a été interpellé par des policiers de la zone Hermeton-et-Heure pour tapage nocturne. Il était accompagné d'une dame de nationalité brésilienne. Les policiers ont procédé à un contrôle d'identité et selon le parquet, le Bruxellois se serait énervé contre les forces de l'ordre qui l'ont finalement placé en cellule de dégrisement au commissariat de Philippeville. Lundi matin vers 10h30, l'état de santé du Bruxellois s'était dégradé. Il a été emmené à l'hôpital civil de Charleroi où il est décédé d'une hémorragie cérébrale.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK