La piscine d'Anderlues ne rouvrira pas avant 2019

La piscine d'Anderlues ne rouvrira pas avant 2019.
La piscine d'Anderlues ne rouvrira pas avant 2019. - © Flickr

Toujours pas de cours de natation pour les enfants des écoles de Thuin, Morlanwelz, Fontaine-l'Evêque et Anderlues ! Ils sont sensés plonger dans la piscine communale d'Anderlues mais celle-ci va garder porte close jusqu'en 2019.

Les problèmes de condensation ne sont toujours pas résolus et les travaux pour les régler s'avèrent plus compliqués que prévus. Un épisode de plus dans ce dossier qui traîne depuis 13 ans…

Le problème viendrait du toit du bâtiment. Il faudrait le refaire pour empêcher que l'eau ne se condense en permanence sur les murs, sur les vitres mais aussi sur les systèmes électriques. Ce qui provoque des dysfonctionnements.

"Il faudra très certainement refaire toute la toiture, explique Rudy Zanola, échevin des Sports à Anderlues. Début juillet, on avait désigné un nouveau bureau d'études techniques et d'architecture, qui allait nous donner un dossier complet de réparation. Ce dossier est attendu pour le mois de septembre. Sauf qu'élections obligent, tout est bloqué jusqu'au 14 octobre: on ne peut rien faire avant... On ne pourra passer le point au conseil communal qu'après les élections, puis lancer le marché, attendre les remises d'offres... La piscine ne sera vraisemblablement pas ouverte avant 2019."

Un gouffre financier pour la commune

L'échevin estime la perte à un million d'euros, car même si Anderlues a conclu un partenariat avec Thuin, Morlanwelz et Fontaine-l'Evêque, ces trois autres communes n'ouvriront leur portefeuille qu'au moment où les enfants de leurs écoles feront le grand plongeon. Et pour le moment, la piscine n'a ouvert ses portes que trois jours en novembre dernier.

La commune y avait investi près de trois millions d'euros pour la rénover, subventionné à trois quarts par la Région wallonne. Et elle va devoir encore allonger pour les nouveaux travaux.   

Autre difficulté en vue : les travaux ont été réalisés en différentes phases, par de multiples entrepreneurs. Alors… qui est responsable ? C'est à la justice de trancher.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK