La pêche interdite dans les eaux vives en Wallonie en raison de la sécheresse

Une réunion se tient ce lundi au centre de crise régional wallon pour déterminer les mesures à adopter face à la sécheresse. Les réserves hydrologiques sont encore suffisantes en Wallonie. En revanche, le niveau des cours d'eau ayant baissé, le ministre de l'Agriculture et de la Nature René Collin a décidé d'interdire "à partir d'aujourd'hui et temporairement la pêche dans toutes les eaux vives de Wallonie, à l’exception du sous-bassin de la Dyle-Gette", comme indiqué dans un communiqué.

La mesure exceptionnelle vise à préserver la population piscicole, en situation de faiblesse face à la sécheresse qui perdure. Pour l'instant, la mesure ne concerne que les eaux vives.

28 cours d'eau ne sont actuellement pas concernés par la mesure, il s’agit des plus grands cours d’eau, c’est-à-dire les voies hydrauliques ("eaux calmes") et les cours d’eau de taille intermédiaire ("eaux mixtes"), "mais la situation pourrait évoluer dans les prochains jours", précise le communiqué.

Voici la liste des cours d'eau où la pêche reste autorisée pour l'instant : 

La Meuse, la Sambre et ses bras morts, l’Escaut et ses coupures, la Lys, le Geer, l’Amblève en aval du pont de Sougné, la Chiers, la Dendre ainsi que ses affluents, la Dyle et les deux Gettes et leurs affluents, l’Eau d'Heurela Hantes, en aval de la frontière française à Montignies Saint Christophe, le Hemlot, la Lesse en aval de la confluence avec la Lhomme, la Mehaigne et son affluent la Soile, le ruisseau de Neufchâteau en aval du lac de Neufchâteau, l’Orneau en aval d’Onoz, l’Ourthe en aval du pont de Jupille à Hodister, la Rulles en aval de l’étang de la Trapperie, la Semois, la Senne, la Vesdre en aval de la confluence avec la Hoëgne, la Vierre en aval de la confluence avec le ruisseau de Neufchâteau, le Viroin, la Vire de la confluence du Ru du Fond du Haza jusqu’à la confluence avec le Ton.

Plusieurs canaux sont épargnés, à savoir le Canal Albert, canaux hennuyers, ancien canal Charleroi-Bruxelles, canal de l'Ourthe (Chanxhe-Poulseur et Angleur), la Dendre canalisée en amont de Ath et les autres canaux ou parties de canaux mentionnés à l'annexe 1 de l'arrêté royal du 2 février 1993.

Enfin, les lacs et étangs suivants restent ouverts à la pêche : le lac de Bütgenbach, les lacs de l’Eau d'Heure, le lac d’Eupen, le lac de la Gileppe, le lac de Neufchâteau, le lac de Nisramont, le lac de Robertville, le lac du Ry de Rome, le lac de Suxy, le lac de Warfaaz, l'étang des Basses Forges à Mellier, l'étang du Bocq à Scy, les étangs de Bologne à Habay, l'étang du Châtelet à Habay, le lac des Doyards à Vielsalm, l'étang de la Fabrique à Habay, l'étang du Moulin à Habay, l'étang de Nismes, l'étang de Poix à Poix-Saint-Hubert, l'étang du pont d'Oyes à Habay, l'étang de la Trapperie à Habay et l'étang de Serinchamps.

Par ailleurs, "l’ensemble des cours d’eau non-navigables ne sont, temporairement, plus accessibles à la pratique du kayak", ajoute René Collin. Si, malgré tout, vous souhaitez tout de même pratiquer cette discipline, il existe des solutions au nord du pays.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK