La pauvreté demeure la principale cause de la fracture numérique à Bruxelles

30% de la population bruxelloise gagnent un revenu inférieur au seuil de pauvreté et ne disposent donc pas d'un accès à Internet à domicile.
30% de la population bruxelloise gagnent un revenu inférieur au seuil de pauvreté et ne disposent donc pas d'un accès à Internet à domicile. - © BRUNO FAHY - BELGA

La pauvreté reste la principale cause de la fracture numérique à Bruxelles, est-il ressorti mercredi du colloque "Le citoyen bruxellois numérique", sur le thème de l'inclusion numérique. Les secrétaires d'état bruxelloises chargée de l'Informatique Bianca Debaets et de la Fonction publique, également en charge de la Simplification administrative, Fadila Laanan ont reconnu la problématique et assuré leur engagement à réduire la fracture numérique.

Les appareils numériques sont de plus en plus accessibles économiquement, mais le baromètre social 2016 indique toutefois que 30% de la population bruxelloise gagnent un revenu inférieur au seuil de pauvreté et ne disposent donc pas d'un accès à Internet à domicile. En Flandre, ce chiffre s'élève à 10% et en Wallonie à 18%.

Les groupes les plus vulnérables sont les personnes peu qualifiées et celles âgées entre 55 et 74 ans. La Région offre plusieurs espaces d'accès à des ordinateurs pour les personnes qui ne disposent pas d'une connexion Internet chez elles. La secrétaire d’État Debaets a par ailleurs annoncé que quatre espaces vont bénéficier de nouvelles infrastructures: ils seront ainsi équipés de nouveaux ordinateurs fixes et portables et éventuellement d'une imprimante 3D.

Les communes de Koekelberg et d'Uccle envisagent également d'ouvrir ce type d'infrastructure à leurs habitants.

La secrétaire d’État Fadila Laanan s'est quant à elle engagée à combattre cette fracture numérique à l'échelle administrative. "J'ai soumis un plan de simplification administrative au gouvernement régional de Bruxelles-Capitale qui vise à réduire l'échange administratif d'informations entre les citoyens et les gouvernements", indique-t-elle.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir