La patinoire de Jambes ferme ses portes mais un nouveau projet est sur les rails

Cela faisait déjà quatre ans que la patinoire namuroise n'était plus qu'un grand hall, sans couche de glace. Mais le site vivait encore. Les rollers, les patins en ligne si vous préférez, avaient remplacé les lames.

Aujourd'hui, fini tout cela ! Le bâtiment est inaccessible. Ce sont nos confrères de l'Avenir qui l'annonce ce mercredi matin.

C'est un rapport du CPPT, le Comité local pour la prévention et la protection au travail, qui a scellé le dernier clou du cercueil. Ce rapport préconise la fermeture définitive et entière pour raison de sécurité. Un bâtiment des années 70 dont les machineries n'ont jamais été remplacées. Une façade vitrée, mais avec du simple verre, non traité, qui risque d'éclater à chaque nouvel impact. Le site était devenu trop dangereux...

La patinoire avait déjà perdu sa glace il y a quatre ans, à cause d'un coût énergétique colossal : 9000 euros par mois.

Cela dit, la patinoire de Jambes devrait bientôt renaître de ses cendres. Le projet est en tout cas sur les rails. C'est la Fédération Wallonie-Bruxelles, propriétaire des lieux via l'Adeps, qui le fiancera.

L'été dernier, le ministre des Sports annonçait une enveloppe de 14 million d'euros pour les infrastructures sportives à Namur, dont une partie servira à détruire et à reconstruire une patinoire au même endroit.

A l'époque, on parlait d'une réouverture en 2014, ça semble un peu juste tout de même. En attendant, il faudra reloger les trois clubs de roller qui utilisaient encore les lieux. Le festival de danse et folklore du monde a déjà décidé, lui, qu'il migrera cette année sous chapiteau.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK