La palais de justice de Namur devrait être rapidement remis aux normes

La palais de justice de Namur devrait être rapidement remis aux normes
La palais de justice de Namur devrait être rapidement remis aux normes - © BELGA

Un accord a été trouvé jeudi en fin de journée avec le SPF Justice et la Régie de Bâtiments pour que le palais de justice de Namur soit rapidement remis aux normes, indique Charlotte Fosseur, magistrate de presse du parquet namurois. Sa fermeture partielle sera néanmoins effective dès samedi en attendant que les travaux soient réalisés.

Les corps de métiers vont être contactés dans les prochains jours pour commencer les différents chantiers. L'extension du palais devrait pouvoir être à nouveau opérationnelle "assez rapidement" car la remise aux normes concerne principalement la prévention des incendies.

"En revanche, il faudra certainement plusieurs semaines pour que les étages du palais puissent être investis", précise M. Fosseur. La président du tribunal de première instance, Dominique Gérard, et le procureur du Roi, Vincent Macq, feront le point avec les magistrats et tout le personnel du tribunal vendredi à 12h00.

Risques d'éboulements

Jeudi après-midi, ils avaient annoncé la fermeture partielle du palais et de son extension en raison d'une injonction de l'inspection sociale. Le rapport souligne la défaillance des installations électriques, les infiltrations d'eau et de graves lacunes en ce qui concerne la prévention des incendies.

La mauvaise stabilité du bâtiment est également mise en cause et pourrait entraîner des éboulements de pierres. Enfin, de la poudre et des munitions sont stockées dans un local, ce qui induit un risque d'explosion.

Dès samedi, tous les étages seront interdits d'accès jusqu'à nouvel ordre. Le porche d'entrée pourrait aussi être condamné. "90% de nos activités ne pourront plus être assurées", a précisé M. Macq. M. Fosseur rappelle par ailleurs que les audiences du tribunal de Dinant seront impactées, puisqu'elles sont en partie préparées à Namur. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK