La nouvelle vie promise à l'ancienne gare d'Engis va enfin pouvoir commencer

L’ancienne gare d’Engis.
L’ancienne gare d’Engis. - © Google Maps

La commune, qui a acheté la gare, a décidé d’en faire un "pôle emploi" en y regroupant l’ensemble des services communaux, associations et opérateurs extérieurs travaillant dans le domaine de l’emploi et de l’économie. Mais la rénovation du bâtiment a pris plus de temps qu’initialement prévu. Des problèmes avec l’entrepreneur qui avait entamé les travaux ont fait perdre plus d'un an, et de l'argent, à la commune. Elle a dû relancer un marché public pour désigner une nouvelle entreprise pour reprendre et achever le chantier.

L'ancienne gare d’Engis accueillera le service "réinsertion" du CPAS, l’agence locale pour l’emploi, le service repassage/couture/lessive " A toute vapeur ", l’Espace Public Numérique, l’Agence de Développement Local et la Régie Communale Autonome.

Ils y trouveront des locaux modernes, plus adaptés, plus confortables et plus vastes.

Leur regroupement doit aussi faciliter les contacts et les synergies, ainsi que les démarches pour les citoyens.

Le bourgmestre espère que ce "pôle emploi" pourra commencer à fonctionner en septembre ou octobre prochain.

Après les déménagements des services concernés, Engis va vivre un jeu de chaises musicales entre services communaux. Au-delà, c'est tout le quartier de la gare qui va changer de visage. Via une opération de rénovation urbaine comprenant notamment la création d'une nouvelle voirie pour désenclaver le quartier.

Pour ce faire, la commune a acheté à la SNCB des terrains jouxtant la gare et une maison située dans le périmètre. Elle veut aussi conclure un partenariat public-privé pour la construction de logements et de bureaux.

Précisons que si la gare d'Engis n'en est plus une, un point d’arrêt SNCB reste maintenu sur le site.

Martial Giot

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK