La nouvelle station d'épuration à Steinfort va bénéficier à 13.000 ménages frontaliers

La nouvelle station d'épuration utilisera notamment le principe éprouvé des boues activées (illustration).
La nouvelle station d'épuration utilisera notamment le principe éprouvé des boues activées (illustration). - © wikipedia

Avec l’aide du programme Interreg en Grande-Région, l'AIVE et l'intercommunale grand-ducale Sidero vont construire une toute nouvelle station d’épuration dans le village de Steinfort. Et cela concerne plusieurs villages belges frontaliers, en l’occurrence 13.000 équivalents-habitants.

C’est une bonne nouvelle dans la mesure où ça améliora également la qualité de l'Eich, le cours d'eau transfrontalier.

"La station est construite en Belgique mais elle rejettera au Grand-Duché, explique Michel Lejeune, de l'AIVE. Nous allons utiliser le principe des boues activées, qui a déjà fait ses preuves depuis des dizaines d’années. Cerise sur le gâteau : les normes de rejet qui nous sont imposées au Grand-Duché nous demandent d’être particulièrement attentifs à certains paramètres, comme l’azote ou le phosphore. On va donc avoir un ouvrage de nouvelle génération, qui poussera beaucoup plus loin l’épuration des eaux dans les traitements dits tertiaires."

Précisons qu’Interreg finance 6 des 17 millions d’euros que coûte la future station d'épuration. Une station qui devrait être construite en 2020.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK