La nourriture donnée par les visiteurs tue une chèvre à la ferme Nos Pilifs

Il ne reste plus qu'une chèvre sur les trois à la ferme Nos Pilifs.
3 images
Il ne reste plus qu'une chèvre sur les trois à la ferme Nos Pilifs. - © Héloïse Wibaut

Donner du pain à une chèvre: un geste commun pour beaucoup et pourtant dangereux. La semaine dernière, la ferme Nos Pilifs a perdu deux de ses chèvres, dont une à cause de cette pratique. 

Le personnel est en colère. Malgré les panneaux d'interdiction, les visiteurs continuent de donner à manger aux animaux. Ils sont pourtant visibles et clairs à côté des enclos. Les passants pensent bien faire en apportant de la nourriture aux animaux mais les panneaux doivent être respectés. L'interdiction est nécessaire: trop de nourriture offerte par les visiteurs peut les tuer. 

Le directeur de la ferme Benoît Ceysens confirme. 

Une de nos chèvres est décédée à cause d'avoir été trop nourrie, mal nourrie, nourrie n'importe comment. 

Pourtant, à la ferme Nos Pilifs, les animaux sont déjà nourris par une équipe et par les enfants en stage. Pas besoin donc de les nourrir davantage car ils bénéficient déjà de repas à heures fixes et d'une alimentation adaptée à leur régime alimentaire. 

Les chèvres sont herbivores, c'est-à-dire qu'elles mangent de l'herbe, des feuilles, du foin ou éventuellement des céréales. Les visiteurs apportent souvent du pain, des fruits ou même des déchets. Mais ces aliments ne font pas partie du régime alimentaire des chèvres. La plupart des animaux de la ferme suivent ce régime alimentaire. Manger un aliment qui n'entre pas dans le régime de l'animal a des conséquences sur sa santé. Les chèvres, les chevaux ou encore les poules de la ferme reçoivent de la visite tous les jours. Un tel comportement est donc nocif - voire mortel - pour les animaux.

Hugues Dieu, vétérinaire à la ferme Nos Pilifs, confirme. 

Aucun herbivore ne peut pas avoir une changement d'alimentation brusque et rapide. Une chèvre, un cheval ou une vache ne mange pas le genre d'aliments que les visiteurs apportent. Leur donner, c'est changer complètement leur alimentation et donc les mettre en péril.

Tout est une question de quantité. Donner une petite friandise à une chèvre ne la tuera pas. Mais en donner un peu tous les jours la met en danger. 

Les animaux de la ferme ne sont pas les seuls à souffrir de cette pratique. Même les canards ne sont pas censés manger le pain que leur donnent régulièrement les promeneurs, qui pourtant ne veulent que du bien à ces animaux. 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK