La N810, la route belge qui n'est plus déneigée quand elle traverse la France (photos)

La N810, devient la D777 lorsqu'elle traverse la France. Elle fait la liaison Bouillon-Sugny.
4 images
La N810, devient la D777 lorsqu'elle traverse la France. Elle fait la liaison Bouillon-Sugny. - © D. R.

Aux confins des provinces du Luxembourg et de Namur, la N810, lorsqu'elle traverse la France et devient la D777, n'est plus déneigée. Résultat: une route dangereuse, glissante, des accidents qui s'enchaînent. Et des automobilistes qui pestent au travers d'une pétition qui vient d'être lancée.

Des accidents fréquents

Sur le terrain, la voie relie Bouillon (Luxembourg) à Sugny, dans la commune de Vresse-sur-Semois (Namur). Mais sur cinq kilomètres environ, la N810 passe par le territoire français et devient la Départementale 777. Depuis un an, les autorités locales françaises refusent de déneiger et de saler la route. Motif: celle-ci n'est empruntée que par des automobilistes belges. Trop cher donc pour la France.

Une situation inacceptable pour le bourgmestre de Vresse-sur-Semois, Albert Leduc (CDH). Il y a plusieurs mois, il a pris son bâton de pèlerin pour tenter de trouver une solution. Entre voisins français, Département Routes du Service public de Wallonie et Province de Namur, il a été décidé que ce sont les camions de déneigement wallon qui enlèveront la poudreuse sur la D777, en territoire français. A charge alors pour la France de payer l'addition de sel. Depuis trois semaines, la D777 est désormais déneigée. 

Mais pas toute la D777. La convention ne porte que sur la partie namuroise de la route, pas la partie luxembourgeoise. Les épandeuses s'arrêtent au niveau d'une perpendiculaire, la D6, vers Ban d'Alle. Restent donc trois kilomètres à déneiger. 

"Ce tronçon ne relève plus de mes compétences"

"C'est à mon homologue de Bouillon d'entamer les mêmes démarches que moi pour que l'on trouve une solution à la partie de la D777 qui va vers le Luxembourg", déclare à la RTBF Albert Leduc. "Car cette partie de la route ne relève plus de mes compétences. Il est important de trouver rapidement une solution car cette route est très empruntée mais dangereuse dès qu'il neige et qu'il y a du verglas. Cela arrive fréquemment comme nous sommes à 380/400 mètres d'altitude. Chez nous, les températures peuvent descendre jusque moins 15 degrés. Depuis plusieurs jours, les accidents et les sorties de route sont nombreuses à cet endroit", se lamente le bourgmestre de Vresse-sur-Semois.

Une détour de 10 à 15 kilomètres

La N810/D777 est empruntée chaque jour par des habitants de Bouillon travaillant dans un home de Sugny. Mais vu l'état des routes, ce personnel est obligé de redescendre dans la vallée pour contourner la D777. Résultat: une détour entre 10 et 15 kilomètres.

"Un courrier officiel partira ce lundi"

André Defat (MR), bourgmestre de Bouillon est conscient du problème. Il annonce à la RTBF avoir "pris contact avec son homologue français de Charleville-Mézières. Un courrier officiel partira lundi." Il promet une solution rapide, peut-être avec la concours du SPW Routes. "Mais la réalité d'un côté de la route n'est pas la même que de l'autre côté. Et comme la route est en France, il faut de toute manière trouver une solution avec nos voisins."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK