La N-VA assure que son choix, à Ninove, n'est pas un soutien à l'extrême droite

Après la décision de sa tête de liste à Ninove Joost Arents de participer à une majorité communale contre la volonté du parti, la N-VA a assuré vendredi qu'elle n'avait nullement cherché à soutenir la liste de tendance Vlaams Belang en ayant opté pour l'opposition et exclu Joost Arents.

L'impasse politique à Ninove a connu un dénouement spectaculaire ces deux derniers jours. Dans cette commune de Flandre orientale, la liste Forza Ninove, emmenée par le député Vlaams Belang Guy D'haeseleer, était sortie première des urnes avec pas moins de 40% des voix, faisant craindre une rupture du cordon sanitaire qui exclut du pouvoir la formation d'extrême droite. Des publications à caractère raciste de Guy D'haeseleer avaient encore été révélées au lendemain du scrutin.

Mais le choix de la N-VA de rester dans l'opposition en raison de son mauvais résultat électoral, combiné au refus des autres listes (l'Open Vld et la liste Samen composée du CD&V, du sp.a et de Groen) de monter au pouvoir avec Forza Ninove, empêchaient la constitution d'une majorité.

Or mercredi soir, la tête de liste N-VA Joost Arents a signé un accord de majorité avec les libéraux et Samen, contre les avis de la direction du parti et de sa section locale, ce qui a poussé cette dernière à l'exclure jeudi soir. Joost Arents siégera donc dans les instances communales en tant qu'indépendant.

Lourde défaite 

Le chef de groupe N-VA au parlement flamand Mathias Diependaele était présent à la réunion qui a exclu Joost Arents, en tant que coordinateur régional du parti. Interrogé vendredi sur Radio 1 (VRT), il a affirmé que cette exclusion n'était que la "conséquence statutaire" de l'opposition de la tête de liste à une décision de sa section locale.

Mathias Diependaele a répété que le choix de la N-VA pour une cure d'opposition visait à "respecter la volonté de l'électeur" qui avait fait subir une "lourde défaite" aux nationalistes flamands, passés de 5 à 2 sièges.

Selon lui, il ne faut pas voir dans ce refus de monter au pouvoir avec l'Open Vld et Samen une forme de soutien à Forza Ninove. "Nous n'avions pas confiance dans le projet de M. D'haeseleer", a rappelé Mathias Diependaele. "Je refuse de reconnaître que nous aurions été responsables d'une impasse potentielle", a-t-il ajouté, renvoyant aux autres listes la responsabilité de trouver une solution.

Cette solution a donc été trouvée via une très courte majorité de 17 sièges sur 33 comprenant Joost Arents, ce qui laisse la N-VA et Forza Ninove seuls dans l'opposition.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK