La musique belge d'avant 1830 à Mons

L'objectif des "Rolandins" sera de mettre en valeur notre riche patrimoine national. Pour le concert qu'il organise en l'église d'Hyon, cap sera mis sur le 18e siècle. L'époque où les Pays-bas espagnols passèrent sous la dépendance de l'empire autrichien. En 1744, le "joyeux" Charles de Lorraine devient gouverneur et installe sa cour à Bruxelles. Le gouverneur, suivi par les nobles et les riches bourgeois, se plaît à promouvoir les arts et la musique en particulier.
"Musiques des Pays-Bas autrichiens" sera donc le thème, cette année, du concert d'Hyon. Mené en partenariat avec la Fédération Musicale du Hainaut, celui-ci réunira comme de coutume "Les Rolandins", "Le Petit Choeur" d'Ath et "Le Choeur du Hainaut". Les quelque 150 choristes, rejoints par des solistes et des instrumentistes, interpréteront des oeuvres qui nécessitent une telle ampleur.
Ce seront des compositions de "petits maîtres" qui ont façonné un art musical marqué par les influences italienne, française, anglaise et germanique.
Les partitions musicales de la Collégiale des Saints Michel et Gudule ont fourni matière au directeur musical pour composer le programme du concert d'Hyon. On y entendra des oeuvres de Pierre Hercule Bréhy (1673-1737) et de son élève Charles Joseph Van Helmont (1715-1790), tous deux maîtres de chapelle. Découvertes au cours des dernières décennies, ces oeuvres n'ont à ce jour fait l'objet d'aucun enregistrement. Une belle opportunité offerte au public de les apprécier ce samedi.

Daniel Barbieux

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK