"La Mons": une bière brassée et distribuée uniquement… au Québec

St-Georges et le dragon figurent sur l'étiquette de "La Mons"
2 images
St-Georges et le dragon figurent sur l'étiquette de "La Mons" - © I. Palmitessa

Les Montois qui ont voyagé récemment au Québec n’ont pas pu la manquer: dans les bistrots, les supermarchés, chez les "dépanneurs" (ndlr. C’est ainsi qu’on appelle les night-shops là-bas), ils ont forcément eu l’attention attirée par ces bouteilles, arborant fièrement sur leur étiquette Saint-Georges terrassant le dragon et portant le nom de "Mons".  Une bière jamais vue en Belgique. La Mons est en fait la création d’un Montois, Jean-Louis Marcoux. Ingénieur brasseur de formation, il s’est installé outre-Atlantique il y a 18 ans, juste après ses études, dans une des régions les plus isolées du Québec: l’Abitibi. "C’est pour ça que je voulais m’installer au Québec: pour les immensités, pour la grande nature, nous raconte-t-il au bout du fil, avec une pointe d’accent québécois. Cette région a la même taille que la Belgique en terme de territoire, mais on n’est que 145.000 personnes".

Toujours une "micro-brasserie"

C’est là, plus exactement à Amos, qu’il a ouvert sa brasserie appelée "Belgh Brasse". "On est encore considérés comme une micro-brasserie ici: il faut passer à 300.000 hectolitres pour entrer dans la catégorie supérieure. Mais c’est sûr qu’on a une bonne capacité de production maintenant, d’autant qu’on a investi énormément depuis l’année passée et qu’on bénéficie d’un bon réseau de distribution". Les bières de Belgh Brasse sont vendues dans tout le Québec, mais commencent aussi à être distribuées dans d’autres provinces canadiennes et même aux Etats-Unis. Quand Jean-Louis Marcoux a commencé ses activités, en 1998, les brasseries étaient encore peu nombreuses sur le marché québécois. "Depuis quatre ou cinq ans, le marché a changé. On suit la vague américaine des craft beers, des micro-brasseries. Au Québec, ce marché a vraiment explosé", poursuit-il. Belgh Brasse a même été élue brasserie canadienne de l’année.

Pas encore exportée chez nous

La Mons est une bière de type abbaye, refermentée en bouteille, et se décline en version blonde, blanche, "dubbel"… "On est vraiment positionnés ici comme une micro-brasserie qui fait des bières de type belge. On a bien sûr toujours des questions sur l’origine du nom. Moi, ce sont mes racines, c’est aussi le folklore de ma ville qui est représenté sur l’étiquette". Pour le moment, les bières de Jean-Louis Marcoux ne subissent pas trop la concurrence des autres bières belges, importées celles-là de Belgique au Québec. Trouvera-t-on par contre un jour la Mons sur les tables montoises? "Tout est possible. C’est vrai qu’on se concentre maintenant sur l’augmentation de notre capacité de production. Mais on y regardera fort probablement dans le futur". En attendant, les seuls Montois qui ont le privilège de la déguster sont ceux qui l’ont ramenée dans leurs bagages.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK