La ministre de l'Intérieur à Ixelles pour aborder la petite criminalité de quartier

La ministre de l'Intérieur à Ixelles pour aborder la petite criminalité de quartier
La ministre de l'Intérieur à Ixelles pour aborder la petite criminalité de quartier - © ERIC LALMAND - BELGA

La ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, a effectué une visite à Ixelles jeudi, accompagnée des autorités communales. Les différentes parties ont pu échanger autour de "la nécessité de renforcer la stratégie concertée entre tous les niveaux de pouvoir contre la petite criminalité de quartier et sur l'impact de l'évolution des trafics de drogue sur cette criminalité dans plusieurs quartiers et villes du pays".

Mme Verlinden s'est entretenue avec les services de terrain, qui œuvrent tant sur le volet répressif que sur le volet préventif: enquêteurs de la recherche locale (brigade spéciale travaillant sur les trafics) inspecteurs de quartiers, agents de prévention...

"Depuis plusieurs mois, des tensions s'observent dans plusieurs communes. Ce n'est pas un problème uniquement ixellois ni même bruxellois. La plupart des tensions sont liées à des trafics de stupéfiants. Sans une approche intégrée de tous les niveaux, le travail qui peut être effectué sur le terrain local est totalement vain et même contreproductif", a commenté le bourgmestre ixellois Christos Doulkeridis.

La ministre a aussi visité le commissariat central d'Ixelles, qui appartient à la plus grande zone de police du pays. Elle a notamment rencontré des inspecteurs, blessés en intervention. "Je l'ai dit à plusieurs reprises ces derniers jours, et cela est également indiqué dans note de politique générale: la violence contre la police est inacceptable et doit être combattue de manière volontariste. Le ministre de la Justice et moi-même travaillerons ensemble sur cet objectif. En outre, je m'engage à renforcer la police avec un budget supplémentaire, du personnel supplémentaire et des investissements dans la formation et les outils technologiques afin que les policiers sur le terrain soient mieux protégés."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK