La hausse des températures, une bonne nouvelle pour les agriculteurs bio

Avec ces températures très clémentes, les vaches sont déjà de retour dans les prairies. A certains endroits, elles ont été sorties avec plus d'un mois d'avance. C'est notamment le cas à Ouffet, chez un agriculteur bio.

Pour les vaches de cette exploitation agricole, c'est déjà l'heure de changer de prairie. Il est vrai que cela fait 5 jours que ces génisses ne sont plus rentrées à l'étable. Même si les nuits sont encore fraîches, elles ne craignent pas vraiment une baisse des températures. "La température de confort des animaux est bien plus basse pour les animaux que pour nous et donc le seul problème qui pourrait arriver ce serait qu’il se met à pleuvoir pendant une semaine mais vu la météo, ce n’est apparemment pas du tout ce qu’on annonce. Elles sont bien plus heureuse à l’extérieur ", explique Benoit  Demoitié, agriculteur bio.

Ces quelques jours de beau temps sont en tout cas une aubaine pour les agriculteurs qui ont entamé la sortie de leurs animaux. Si les vaches broutent en prairie, elles ne consomment plus les réserves hivernales des agriculteurs. Benoit Demoitié nous apporte des précisions : "Sur la ferme on est en bio et en plus en base d’alimentation du bétail 100 % sur l’herbe. Donc ça veut dire que plus la saison s’allonge de pousse de l’herbe, plus c’est bien pour nos affaires et nos stocks de fourrages à venir ".

En bordure du pays d'Aubel, c'est depuis ce week-end seulement que les 90 vaches de cette ferme bio sont de retour en prairie. C'est 30 jours plus tôt que les autres années et surtout inédit pour Luc Hollands, cet agriculteur bio : " Ça fait 34 ans que je suis à la ferme et c’est la première fois que ça m’arrive de les lâcher le 15 février. Le sol est déjà bien ressuyé et c’est un peu tracassant d’ailleurs parce qu’on a peut-être un trop peu d’eau. Mais bon, il faut en profiter tant qu’il y a de l’herbe parce que si ça trouve en été on en aura plus".

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK