Profondeville: la mère soupçonnée d'infanticide libérée sous conditions

Geneviève Puissant, l'avocate de la mère soupçonnée d'infanticide
Geneviève Puissant, l'avocate de la mère soupçonnée d'infanticide - © RTBF - Journal Télévisé

La mère de famille qui a reconnu avoir étouffé son nouveau-né, en février dernier, n'est plus en détention préventive. Elle a été libérée sous conditions, ce jeudi après-midi. Elle sera restée 8 mois en détention préventive. C'est le rapport des experts, avec la notion de déni de grossesse, qui a permis sa libération. Elle est libre en attendant la fin de l'enquête. En cas de présomption de culpabilité, ce sera la cour d'assises.

La nuit du 7 au 8 février dernier, une habitante d'Arbre (Profondeville) de 44 ans, déjà maman de quatre enfants, avait accouché à son domicile, puis étouffé son bébé. Elle s'était ensuite "débarrassée" du cadavre, à proximité de chez elle.

Le "déni de grossesse" est au coeur de cette affaire. La mère affirme ne pas s'être rendu compte de sa grossesse, jusqu'à la nuit de février où elle avait accouché.

Les experts qui l'ont examinée plaident dans le même sens. C'est un élément qui a convaincu la chambre des mises en accusation de Liège de la libérer sous conditions.

Sa remise en liberté ne signifie pas que tout est terminé. Le débat de fond doit encore avoir lieu au terme de l'instruction. Il aura lieu à Namur avec le parquet et la défense.

En cas de présomption de culpabilité, ce sera direction les assises. Par contre, si le déni de grossesse et l'accident sont retenus, il n'y aura pas de procès.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK