La Mehaigne polluée par de l'azote liquide après une fuite chez un fermier

la Mehaigne polluée
la Mehaigne polluée - © Tous droits réservés

La Mehaigne est une jolie petite rivière de Hesbaye qui prend sa source du côté d'Eghezée, en province de Namur, pour rejoindre la Meuse à Wanze, en province de Liège. C'est un cours d'eau très prisé par les pêcheurs et, s'il fait régulièrement l'objet de rempoissonnements, il connait aussi une faune naturelle abondante.

La triste découverte des pêcheurs

Ce sont des pêcheurs de la société Royale des amis de la Mehaigne qui ont alerté les autorités. Fin de la semaine dernière, ils ont constaté une mortalité très anormale parmi les divers poissons de la rivière. Après enquête, on a découvert une pollution à l'azote liquide, un engrais souvent utilisé par les agriculteurs. C'est une citerne de plusieurs milliers de litres qui aurait rompu chez un fermier de Meefe, en bordure de rivière.

De l'azote liquide en forte concentration

L'azote liquide est un engrais et n'est à priori pas toxique bien entendu. Mais à forte concentration il devient dangereux et peut tuer les poissons. Patrick Stas, le président de la société des amis de la Mehaigne, en a sorti plusieurs dizaines. Des barbeaux et des truites, entre autres. Alors il a décidé de prévenir SOS environnement, le service anti-pollution de la Wallonie.

Le propriétaire de la citerne a été identifié. Il ne nie pas les faits. Il aurait expliqué l'incident par la dilatation du produit lors des chaleurs de la semaine dernière. Celle-ci aurait éventré la cuve. Selon SOS environnement on ne peut qu'attendre que la concentration diminue. Inutile de tenter de récupérer le produit dans l'eau, ce serait comme essayer de retirer un excès de sel dans une préparation: impossible. Mais heureusement, le produit se dégrade au contact de l'oxygène et il se déplace à raison de trois à quatre kilomètres par jour. Il gagnera rapidement la Meuse et devrait disparaître progressivement.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK