La Médiation de Quartiers résout des problèmes depuis 20 ans à Charleroi

La fumée de feux de déchets verts est notamment un sujet de discorde entre voisins
La fumée de feux de déchets verts est notamment un sujet de discorde entre voisins - © Belga - Khaled Desouki

C'est une formule qui marche pour aider les citoyens à résoudre leurs problèmes de voisinage et les problèmes d'incivisme de tout ordre dans les quartiers. La médiation traite près de 350 dossiers par an sans passer par les tribunaux.

C’est dans les années 1990 que la ville de Charleroi, profitant de l’installation des contrats de sécurité, a décidé de mettre en place un service de Médiation de Quartiers. Ce dispositif permet d’éviter de longues procédures en justice et favorise la participation des protagonistes dans la résolution de leurs conflits.

Les conflits de voisinage peuvent prendre différentes formes : un aboiement intempestif de chien, une haie non entretenue, des plantations débordantes, le bruit d’une sonorisation lors d’une soirée, la fumée d’un barbecue ou d’un feu de jardin. Ce sont là autant de situations entrainant des nuisances pouvant être perçues comme des agressions.

Charleroi précurseur

Cinq médiateurs professionnels composent le service carolo qui a été un des premiers à se mettre en place et à développer, au départ d’une idée originale, une alternative à la procédure judiciaire. D’autres villes se sont depuis inspirées de ce modèle afin de mettre en place un service similaire. C’est le cas notamment de la Louvière, Namur, Genk, Tournai, Mons, Verviers, Châtelet, Colfontaine. Les résultats engrangés sont plus qu’encourageants.

En vingt années de fonctionnement, le service a suivi plus de 6 000 dossiers. Près de 70 % de ceux-ci ont trouvé une issue favorable.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK