Archéologie : la mâchoire d'un chien vieux de 9000 ans découverte au Grognon

Les archéologues de l'Agence wallonne du patrimoine qui fouillent actuellement le site du Grognon annoncent sur leur page Facebook une "découverte majeure". Ils ont mis au jour les restes très bien conservés d'un campement humain datant d'il y a 9000 ans (mésolithique) : des pierres taillées, un fémur humain, des ossements d'animaux portant des traces de boucherie, et même la mâchoire d'un chien ! 

Selon les études les plus récentes, la domestication du chien remonte à au moins 20.000 ans, peut-être même 40.000 ans. C'est en tout cas à ce moment que la ligne de canis lupus se sépare en deux : le loup sauvage d'un côté et le chien domestique de l'autre. Mais le plus vieux fossile incontesté de chien domestiqué - une mâchoire aussi - est plus récent (environ 15.000 ans).

Les éthologues pensent que certains loups - les moins peureux et les plus dociles - ont pris l'habitude de s'approcher des campements humains pour consommer des restes de nourriture. Et que les hommes ont rapidement compris le bénéfice à tirer d'un animal qui aboie en cas de danger. Par contre, la question de savoir quand, où et par quel groupe humain le chien a été domestiqué pour la première fois reste une énigme scientifique.

A quelle race de chien appartient la mâchoire du Grognon ? Est-elle reliée à d'autres races déjà connues en Europe à la même époque ? Une analyse ADN du fossile devrait permettre de répondre à ces questions.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK