La Louvière : de nouvelles admissions pour cas de covid-19

La Louvière: de nouvelles admissions pour cas de covid-19
6 images
La Louvière: de nouvelles admissions pour cas de covid-19 - © Tous droits réservés

Deux personnes ont été amenées ce vendredi à l’hôpital de Jolimont dans un état grave. Elles présentent les signes d’une infection au coronavirus. Sur le parking de l’hôpital, les dépistages révèlent une légère augmentation du nombre de cas positifs. Va-t-on vers un rebond de la pandémie ? L’hôpital est sur le qui-vive…

Se faire dépister prend quelques secondes à peine. Ce Louviérois nous explique qu’il a rendez-vous, lundi, pour une opération. "Je dois me faire dépister avant, c’est la règle". Il ne présente aucun symptôme. Mais les équipes du laboratoire savent qu’il ne faut pas nécessairement présenter de signes de la maladie pour être positif au covid-19. "Nous observons une augmentation des dépistages positifs on a environ 2% de positivité environ, contre entre 0 et 1% précédemment", précise Caroline Debecker, pharmacienne biologiste. "C’est une sonnette d’alarme, pour nous. On se prépare doucement à une augmentation des cas et aussi à faire plus de testing. On se prépare à augmenter nos stocks, et nos capacités de dépistage".
 

Jusqu’ici, le nombre de cas positifs ne se traduisait pas par une augmentation des hospitalisations. "Les unités Covid-19 sont vides. Nous n’avons plus qu’un patient aux soins intensifs, soigné depuis assez longtemps", précisait la directrice médicale de l’hôpital de Jolimont, Catherine Winant, ce vendredi matin.

Un peu plus tard dans la journée, deux personnes ont été admises sur le site louviérois de l’hôpital. Ces personnes, dans un état grave, sont arrivées en ambulance. Elles sont atteintes du coronavirus et ont été prises en charge dans le service de réanimation. 

Va-t-on vers un rebond de l’épidémie ? L’inquiétude est palpable au sein de l’hôpital. Le personnel, très éprouvé ces derniers mois, travaille en effectif réduit. "Si jamais une deuxième vague se présente maintenant, cela sera compliqué", admet Catherine Winant. "Nous avons donné des congés à tout ce personnel qui a travaillé sans arrêt pendant la crise. Ils ont droit aussi à des congés. Maintenant, nous sommes des soignants, alors… S’il faut rappeler des gens, nous le ferons ! Mais ce serait compliqué, oui".

 

Avec les retours de vacances, cet hôpital s’attend encore à un rebond. Il faudra compter aussi sur le retour d’autres virus, plus saisonniers. "Comme la grippe annuelle", poursuit Caroline Debecker, pharmacienne biologiste. "Ce qui nécessitera à nouveau plus de testing, pour faire la part des choses entre les virus". Parmi les experts, des voisins s’élèvent pour réclamer plus de dépistages. "Si on est peu réactifs, on peut avoir des surprises dans 15 jours", estime Yves Coppieters face à l’augmentation des cas de contamination au Covid 19. 199 cas, en une journée, selon les derniers chiffres de Sciensano. La moyenne, sur une semaine, a augmenté de 32%.

Sujet JT du 17/07/2020 : Centre de détection à Jolimont : davantage de contaminations

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK