Un plan de relance à 8 millions pour les Louviérois

Hôtel de ville de La Louvière
Hôtel de ville de La Louvière - © Tous droits réservés

Les autorités communales de La Louvière viennent de lancer un vaste plan de relance, baptisé "La Louvière avance". Il s’agit d’un plan en 3 grands axes et doté de 8 millions d’euros, dont 4 qui seront dépensés dès 2021.
Ces grands axes sont la population, l’économie et la culture avec le sport, et la lutte contre la précarité. Difficile de tout détailler ici, mais l’une des mesures symboliques, pour la population, est la distribution d’un chèque, explique Jacques Gobert, le bourgmestre : "afin de soutenir le pouvoir d’achat mais aussi en lien avec le commerce, nous avons décidé de distribuer des chèques à la consommation locale d’une valeur de 20 euros pour chaque citoyen louviérois. Le principe est que ce chèque soit dépensé impérativement dans un commerce local".
Soit un total d'1 million 620.000 euros. La ville proposera aussi des jobs à une centaine d’étudiants de l’entité, des étudiants qui bouclaient les fins de mois en travaillant dans l’horeca, aujourd’hui fermé, un investissement de 180.000 euros : "ces étudiants (du supérieur) pourront travailler notamment dans le secteur de l’aide alimentaire car il y a beaucoup de demandes au niveau des associations, ou encore pour des missions d’intérêt public comme du nettoyage, du désherbage sur des lieux publics".

Allègement de la fiscalité

Au niveau économique, la grande mesure est un allègement de la fiscalité. C’était déjà partiellement le cas cette année, ce sera à plus grande échelle en 2021, à hauteur de 605.000 euros non perçus pour toute série de commerces, nous précise Laurent Wilmot, l’échevin des finances : "cela concernera les débits de boissons, les commerces de petite restauration, les terrasses et étalages, les spectacles et divertissement, le droit de place pour les forains et les maraîchers, les taxis les taxes séjour pour les hôtels et les publicités assimilées".

Pêle-mêle, la ville propose également la mise en place d’une coopérative de vente de produits locaux, une formation à l’E-commerce pour les commerçants et la création d’une plateforme web commune. Les asbls vont recevoir chacune 2500 euros, même montant pour les artistes, une prise en charge des frais énergétiques des clubs de 250.000 euros, et enfin, un fonds de soutien de 110.000 euros en faveur des sociétés folkloriques.

Le CPAS vous attend si vous en avez besoin

Du côté du CPAS, le président, Nicolas Gaudin, rappelle que le fédéral lui a alloué une enveloppe extraordinaire de 2 millions d’euros, à destination exclusive de ceux qui ont perdu une partie de leur pouvoir d’achat à cause de cette crise : "le propriétaire d’une sandwicherie, un coiffeur qui ne sait plus payer son loyer, une maman seule qui ne sait plus payer le chauffage, un ouvrier au chômage technique… Il ne s’agit pas ici seulement des bénéficiaires d’un revenu d’intégration ou d’une autre aide sociale, mais de tous les habitants. Je lance un appel à touts les louviérois : osez demander de l’aide, nos portes sont ouvertes, on vous y attend".

Pour conclure, le bourgmestre a été clair : cet argent, la ville l’a emprunté et devra le rembourser sur 20 ans. Jacques Gobert n’a pas caché que des projets et des dossiers prévus lors de cette mandature risquaient bien du coup de passer à la trappe…

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK