La grève se poursuit dans les garages D’Ieteren

La grève en cours depuis plus d’une semaine dans les garages du groupe D’Ieteren (situés à Zaventem, Drogenbos, Anderlecht et Ixelles), qui importe les marques du constructeur Volkswagen en Belgique (Volkswagen, Audi, SKODA, SEAT, Bentley, Lamborghini, My Way et Wondercar) se poursuit. Les syndicats en front commun déplorent des "provocations" et le silence radio de la direction. Une rencontre mercredi entre syndicats et direction n’a rien donné. Une nouvelle concertation est prévue mardi prochain.

"Sur les piquets, la mobilisation reste forte et l’ambiance solidaire. Les ouvriers et employés restent nombreux près des piquets de grève, dont le lieu change chaque jour. Cette participation massive des travailleurs est d’autant plus impressionnante que la direction multiplie les provocations en mettant la pression sur certains travailleurs arrivés récemment dans l’entreprise, en appelant des clients pour qu’ils viennent récupérer leur voiture malgré les piquets en cours, ou en appelant la police pour interpeller les grévistes", expliquent les syndicats.

Selon les syndicats, la nuit passée, les centres de livraison ont été déplacés afin de contourner la grève. "Les travailleurs craignent l’engagement d’intérimaires ou de sous-traitants. Ces manœuvres minables placent les clients en attente d’un service alors que le personnel est en grève, et de plus en plus en colère devant le mutisme patronal", déplorent les syndicats.

Les syndicats demandent aux clients de D’Ieteren de ne pas venir chercher leur voiture. "Si un manager ou un directeur de D’Ieteren vous appelle, rappelez-vous qu’il ne sera pas à côté de vous dans votre voiture quand vous tenterez de forcer un éventuel barrage des travailleurs à qui on essaie de faire avaler des couleuvres. Lui, il sera bien à l’abri dans son bureau", clament-ils.

En fin d’après-midi, la direction des D’Ieteren Centers a réagi par communiqué, plaidant "pour un dialogue social constructif" lors de la prochaine réunion de concertation le mardi 14 septembre à 8h30. Elle dit entendre les préoccupations de son personnel et rappelle que l’objectif est de poursuivre la discussion sur les mesures envisagées afin, selon elle, de "rendre les concessions structurellement rentables et assurer un emploi de qualité sur le long terme". Didier Fenix, CEO D’Ieteren Centers rappelle ainsi que " le secteur automobile est confronté à l’un des plus grands défis de son histoire et notre activité en particulier doit se réinventer pour s’adapter à l’électrification des véhicules et à la digitalisation […] C’est autour d’une table de négociation et non dans la rue que nous trouverons les solutions adéquates".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK