La gare du Midi se met à l'heure du Brexit

28 douaniers sont entrés en fonction au terminal Eurostar de la gare du Midi
2 images
28 douaniers sont entrés en fonction au terminal Eurostar de la gare du Midi - © RTBF

Un divorce à l'amiable entre l'Union européenne et le Royaume-Uni est-il encore possible ? La Belgique en tout cas se prépare à un départ possible de la Grande-Bretagne à la fin du mois. La gare du Midi à Bruxelles en est un exemple. Les services de douane s'apprêtent à devoir gérer à tout moment l'accueil des voyageurs en provenance du Royaume-Uni et à aider ceux qui s'y rendent à remplir leurs formalités.

Une équipe de 28 douaniers a été recrutée, elle est actuellement en formation. Deux locaux sont aussi en train d'être aménagés dans le terminal Eurostar. L’un, à l’arrivée, est déjà là ; il permet le contrôle des marchandises (drogues et armes, mais aussi les marchandises soumises à des taxes comme l'alcool ou le tabac). L’autre, un conteneur qui doit arriver d'ici la fin octobre dans la salle d’attente des départs, permettra le cas échéant de remplir les formalités.  Par exemple pour le remboursement de la TVA.

"On se prépare pour éventuellement au 1er novembre pouvoir accueillir des passagers en provenance du Royaume-Uni ou qui partent vers le Royaume-Uni, déclare Florence Angelici, porte-parole du SPF Finance (en charge de l'administration des douanes). Il faut pouvoir s'occuper de toutes les démarches et assurer les contrôles douaniers"  

Qu’est ce qui changerait ? 

Car, en cas de Brexit sans deal, il y aurait du changement pour les voyageurs. Pas en ce qui les concerne directement en tant que personne, donc leur droit à eux de circuler (puisque le Royaume-Uni ne fait déjà pas partie aujourd'hui de l’espace Schengen), mais une sortie sans accord de la Grande Bretagne impliquerait de facto une sortie de l’union douanière. Les marchandises ne pourraient alors plus circuler librement, explique Marianne Dony, professeure de droit européen à l'ULB. "Toute marchandise pour entrer dans l'Union européenne doit disposer d'un papier attestant qu'elle répond bien à la réglementation européenne. La douane doit vérifier ces attestations. Par ailleurs, en ce qui concerne les contrôles fiscaux, il faut bien se dire qu'une fois qu'on sort de l'Union, il peut y avoir des remboursements de TVA. On ne peut pas non plus exporter nécessairement la même quantité de marchandises qui ne soient pas taxées. Et il faut aussi vérifier que les marchandises en provenance du Royaume-Uni ont bien payé leur droit de douane".

Autant de contrôles douaniers qu'on ne connaissait plus entre nos voisins du Nord et nous. Et qui devraient revoir le jour en cas de Brexit sans accord préalable. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK