La garde-robe de Manneken-Pis s'entrouvre sur une page de l'histoire bruxelloise

La garde-robe de Manneken Pis renferme plus de 1000 costumes
3 images
La garde-robe de Manneken Pis renferme plus de 1000 costumes - © Tous droits réservés

A deux pas du coin où le plus célèbre "ketje" de Bruxelles expose ses attributs, la garde-robe de Manneken-Pis a rouvert ses portes ce 3 avril. Un modeste rez-de-chaussée, où de grandes vitrines donnent à voir une partie du millier de tenues que le gamin s’est vu offrir au fil des siècles. Des costumes offerts, mais pourquoi, par qui et depuis quand ? Visite de ce petit musée, avec Gonzague Pluvinage, le conservateur et responsable de la garde-robe.

Louis XV, le Gille de Binche ou l’étudiant en guindaille

"Nous ne commandons jamais de costumes, ce sont des cadeaux offerts par des ambassades, des associations ou des groupes folkloriques". Et ces costumes sont portés lors d’événements ou à date fixe. C’est le cas par exemple de la tenue du Gille de Binche, avec son grand chapeau en plumes d’autruche, porté lors du carnaval ou de la tenue du Français, avec le béret et sa baguette de pain sous le bras, qui ressort le 14 juillet, pour la fête nationale française.

Cette tradition du vêtement porté à de grandes occasions est assez ancienne comme le prouve un tableau de 1616, exposé à Londres où on voit Manneken-Pis soigneusement habillé comme l’étaient souvent les statues de l’époque lors des processions religieuses. Manneken-Pis n’est pourtant pas une figure religieuse mais le thème de l’enfant urinant n’est pas rare au Moyen Âge. Dans ce cas précis, il s’agissait d’une fontaine publique qui distribuait de l’eau potable. La statue était alors installée au niveau de la rue, ce qui explique ses dimensions modestes, inversement proportionnelles à sa renommée dans le monde.

Un cadeau parfois très "diplomatique"

Gonzague Pluninage nous entraîne devant l’une des vitrines du musée qui raconte l’histoire de la tradition des habillages à partir du 17e siècle. "Voici par l’exemple l’armure de samouraï. Ce costume a été offert à l’ambassadeur belge au Japon quand il est allé y annoncer le décès du roi Albert 1er". Un cadeau diplomatique en quelque sorte. Un peu plus loin, voilà le costume offert par le roi Louis XV à Manneken-Pis. "Alors que ses troupes occupent Bruxelles en 1747, les soldats de sa suite se seraient moqués du Manneken-Pis, provoquant ainsi la colère des habitants. Le roi Louis XV aurait alors souhaité faire un geste pour calmer les esprits et offert un habit de prestige au gamin de la cité". A noter que le costume désormais incomplet n’est plus exposé mais une copie à l’identique reste, elle, bien visible dans la garde-robe.

Réservation obligatoire. Tous les renseignements sur : https://www.brusselsmuseums.be/fr/musees/garderobe-mannekenpis

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK