La future piscine de Braine-l'Alleud ne sera pas olympique

Les plans de la future piscine de Braine l'Alleud présentés lors du conseil communal lundi soir
Les plans de la future piscine de Braine l'Alleud présentés lors du conseil communal lundi soir - © Vincent Fifi

La majorité MR-PS a présenté, au conseil communal de lundi soir, le cahier des charges pour la construction de la piscine du Paradis. Les ambitions sont revues à la baisse, le bassin de nage passe de 50 à 25 mètres. Il ne sera donc pas Olympique comme on l'avait annoncé.

Un pas de plus a été franchi, au conseil communal de lundi soir, pour la construction du centre aquatique brainois au lieu-dit Le Paradis. La majorité MR-PS a présenté la deuxième mouture du cahier des charges qui servira de base au lancement du marché de promotion au niveau européen. Cette version, définitive, a pris en compte les remarques de la Région wallonne.

Il a d’ailleurs été rédigé, a précisé le bourgmestre Vincent Scourneau (MR), en collaboration avec l’administration régionale, vu le caractère exceptionnel du projet et de la procédure du marché de promotion. Pour faire bref, dans ce type de marché, l’adjudicataire assume le risque de surcoûts en cours de chantier : la commune n’achète l’infrastructure qu’en bout de course, la piscine lui étant livrée " clé sur porte ".

"Ce type de marché est plus onéreux qu’un marché classique : si on évite les débordements financiers, il faut être sûr que ce que l’on gagne d’un côté, on ne va pas le perdre de l’autre", a nuancé Olivier Vanham, le chef de file de l’opposition IB.

Une des autres objections de la minorité est la longueur du bassin de nage : alors que la commune l’envisageait à 50 mètres, pour fournir à la région une piscine olympique qui n’existe pas aujourd’hui, les ambitions sont revues à la baisse. Ce sera finalement un bassin de 25 mètres. De la même taille, donc, que la deuxième piscine dite d’apprentissage, qu’abritera également le bâtiment. Le budget, lui, reste le même : l’estimation tourne autour des 13 millions d’euros TVA comprise.

"Le dossier a été monté avec beaucoup d’ambition, et nous voulions ce bassin de 50 mètres, a indiqué le bourgmestre. Mais on nous a coupé les ailes au niveau supra-communal. Pour la Région wallonne et la Province, il n’y avait pas de souplesse possible. Pour que les subventions soient maintenues, c’était 25 mètres ou rien. Il ne fallait pas financer 50 mètres à Braine alors qu’on finance des bassins de 25 mètres ailleurs…"

L’opposition Ecolo a insisté pour le maintien d’une variante dans le cahier des charges, afin de préserver cette possibilité de piscine olympique. L’option a été longuement discutée durant la soirée, y compris au sein de la majorité. Mais finalement, elle n’a pas été retenue, notamment pour éviter les risques de recours si au terme de la remise des offres, l’adjudicataire le moins disant  n’est pas le même pour un bassin de 25 mètres et pour une variante de 50 mètres.

Le futur centre aquatique comportera donc deux bassins de 25 mètres, mais pas de piscine olympique : 

"Je m’étonne d’ailleurs de l’incohérence d’un groupe politique", a glissé le maïeur en visant le groupe IB. "Il est en faveur d’un bassin de 50 mètres et nous reprochera sans doute de ne faire que 25 mètres, alors qu’il critiquait la mégalomanie de notre projet durant la campagne électorale…".

 

Vincent Fifi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK