La future gare de Mons coûtera plus cher que prévu

Santiago Calatrava présentant son projet de nouvelle gare pour Mons.
2 images
Santiago Calatrava présentant son projet de nouvelle gare pour Mons. - © Belga

A Mons, la nouvelle gare Calatrava est promise pour 2015. Pourtant, à l’heure actuelle, peu de monde y croit encore, même si le porteur du projet affirme le contraire. Ce qui est sûr, par contre, c'est que la gare coûtera plus cher que prévu. Peu de chance en effet, pour ne pas dire impossible, de tenir dans les 150 millions de budget prévu. Aucun entrepreneur n'a pu remettre prix dans cette enveloppe.

150 millions d'euros. Voilà le montant, à charge de la SNCB, toujours évoqué par les porteurs du projet. Mais selon nos informations, ce budget pourrait être largement dépassé.

Rappelons d'abord qu'en 2007, le budget initial était de 37 millions d'euros ; qu'aujourd'hui, on en est déjà à près de 120 millions en plus. Et que, contrairement à ce qui était prévu au départ, la réalisation des travaux de la nouvelle gare de Mons est désormais saucissonnée en trois lots distincts : le bâtiment, la charpente métallique et les voie de chemin de fer.

Pourquoi ce risque de dépassement? Parce qu'une adjudication publique a eu lieu et qu'en la matière, la règle c'est que l'offre la moins chère emporte le marché. Dans ce cas-ci, l'offre la plus basse dépassait d'environ 40 millions d’euros l'enveloppe actuelle de 150 millions d'euros.

Deux solutions s'offraient alors au maître d'œuvre : soit revoir le projet de Santiago Calatrava (impensable dans la perspective de Mons 2015), soit saucissonner les travaux, intéresser davantage d'entrepreneurs et compter sur le jeu de la concurrence pour faire baisser les prix.

Ce dernier point représente un pari risqué. D'abord parce que plusieurs sociétés sur un même chantier, cela entraînera forcément des coûts de gestion supplémentaires. Ensuite, et cette fois cela concerne le timing des travaux, parce que la coordination est en principe plus compliquée à trois que tout seul.

On l'aura compris : la nouvelle gare de Mons est loin d'avoir livré son ardoise définitive. Et son inauguration milieu de l'année 2015 loin d'être acquise.

Où en est exactement la construction de la nouvelle gare ?

Ceux qui prennent le train se posent régulièrement la question. Vu de l'ancienne gare, les travaux ne semblent pas progresser à vue d'œil. Il y a pourtant déjà eu des travaux, moins visibles pour le commun des mortels : des travaux sur les voies, la signalisation et la gare provisoire.

Et en ce qui concerne la destruction de l'ancienne gare et la construction de la nouvelle, les travaux devraient commencer l'an prochain.

Eurogare, le bureau d'étude chargé du projet, attribue en ce moment les marchés aux sociétés qui effectueront les travaux. Question : une gare construite en deux ans, est-ce vraiment réaliste? "C’est sûr que c’est un timing qui est serré mais nous sommes confiants, répond Martine Doutreleau (porte-parole d’Eurogare). Pour prendre un exemple qui n’est pas tout à fait de notre temps : il a fallu deux ans et deux mois pour ériger la Tour Eiffel, à une époque où les moyens techniques étaient moins évolués."

Pourtant, les exemples belges (récents ou pas) tendent à prouver que construire une gare prend plus que 24 mois. Il n’empêche, chez Eurogare, on maintient son discours : "Nous avons une échéance. Nous travaillons en fonction de celle-ci." Et de conclure : l’enveloppe restera bien la même, à savoir 150 millions d’euros.

Fabrice Gérard, Isabelle Palmitessa

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK