La Forêt de Soignes a trop souffert des tempêtes, il faut abattre et replanter

La Forêt de Soignes a trop souffert des tempêtes, il faut abattre et replanter
La Forêt de Soignes a trop souffert des tempêtes, il faut abattre et replanter - © Tous droits réservés

Avec l’arrivée des beaux jours, bon nombre d’entre nous en profitent pour prendre un bon bol d’air… en Forêt de Soignes, notamment. Malheureusement, la célèbre Forêt-cathédrale offre un bien triste spectacle en plusieurs endroits.

Plusieurs hectares sont en train d’être rasés ou déboisés. Dans le triangle formé par le Ring, l'E411 (l’autoroute de Namur) et la drève qui joint le Ring à Notre-Dame au Bois, pratiquement tout est rasé pour des raisons de sécurité et non pour des raisons esthétiques.

Les effets de la tempête de ... 1990

Grégory Reinbold, ingénieur agronome à l’IBGE, explique que le but de l’opération est bien de sécuriser la zone, surtout la voirie. Le peuplement de hêtres plantés entre 1840 et 1850 a été ravagé par la tempête de 1990. 30% de la surface a été touchée par les chablis (arbres morts déracinés). Grégory Reinbold explique que "cette situation a créé une ouverture dans le massif dans lequel les tempêtes suivantes pénètrent régulièrement et font tomber d’autres chablis".

Sécuriser la zone pour sauver les hêtres

Cette situation s’aggrave d’années en années. Les hêtres sont alors exposés au soleil. Ce qui les rapproche inévitablement d’une fin annoncée. Grégory Reinbold ajoute: "Nous sommes dans une situation où il est difficile de récupérer la hêtraie qui est dès lors déstabilisée. Elle se trouve en bord de voirie très fréquentée. Il faut donc sécuriser cette zone ".

Des petits arbres, de jeunes hêtres, de jeunes bouleaux, seront immédiatement replantés mais pour revoir la hêtraie cathédrale dans cette zone, il faudra des décennies.

Roland Bruneel

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK