La Flandre va mettre en place un système de surveillance contre les discriminations

Sihame El Kaouakibi (Open VLD)
Sihame El Kaouakibi (Open VLD) - © THIERRY ROGE - BELGA

Le gouvernement flamand s’attelle à la mise en place d’un système de surveillance contre les discriminations, à la suite d’un débat qui a agité le Parlement flamand ces dernières semaines.

L’exécutif Jambon (N-VA, CD&V, Open Vld) a désigné vendredi les experts qui devront élaborer ce "monitoring". On retrouve parmi eux le spécialiste du marché du travail Stijn Baert (université de Gand, UGent) et le professeur de droit public Stefan Sottiaux (université de Louvain, KUL) ainsi que plusieurs autres experts académiques du droit, du marché de l’emploi et de celui du logement.

Le gouvernement répond ainsi à la demande du Parlement flamand qui, il y a deux semaines, avait adopté une résolution exigeant l’instauration d’un système de surveillance indépendant et scientifique contre les discriminations.

Des conclusions du comité d’expert attendues pour fin novembre

L’Open Vld, par la voix de son député Sihame El Kaouakibi, avait préconisé des tests de situation sur les marchés du travail et du logement, mais la N-VA s’y était opposée par la voix de son ministre du Logement, Matthias Diependaele.

Le gouvernement avait ensuite convenu de s’en remettre au monde académique. Et ce vendredi, il s’est refusé à dévoiler ses intentions sur la forme que prendra le système. "Le plus important est de franchir des étapes dans la lutte contre la discrimination", a commenté le ministre de l’Égalité des chances, Bart Somers (Open Vld). "Nous ne pouvons pas faire du sur-place. Le Parlement flamand est fondé sur la volonté d’émancipation des gens et nous devons poursuivre ce but", a-t-il ajouté.

Une fois élaboré, le système de surveillance sera applicable à l’administration flamande et proposé aux pouvoirs locaux. Les conclusions du comité d’expert sont attendues pour fin novembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK