La Flandre remodèle le Ring de Bruxelles: quels projets pour ce grand lifting ? Quels travaux à venir ? Coup d’œil en quelques cartes

C’est l’un des gros chantiers portés par la région flamande : réaménager le Ring de Bruxelles. Emprunté par des dizaines de milliers de voitures chaque jour, le Ring dont l'un de ses tronçons Nord a plus de 60 ans, a plutôt mauvaise réputation : accidentogène, on dit aussi de son infrastructure qu’elle est obsolète, inadaptée à la circulation d’aujourd’hui.

Une consultation publique pour le Ring Nord

La région flamande a donc prévu pour ce périphérique un grand lifting sur les parties qui lui appartiennent. La Werkvennootschap - la société créée par le gouvernement flamand - coordonne ces projets et travaux d’envergure. Elle lance pour la partie Nord une grande consultation publique. Quels sont les travaux dans ses cartons ? Et ceux qui sont en cours ? Coup d’œil en quelques cartes.  

Repenser le Ring

Les travaux de réaménagement du Ring font partie d’une réflexion plus large : ouvrir le Ring à d’autres moyens de déplacement, selon la communication de la région flamande. Le grand plan comprend donc des investissements dans les transports en commun (Brabantnet, Ringtrambus, Sneltram, etc ) mais aussi le développement de pistes cyclables pour relier le Brabant flamand à la capitale.

En faire un Ring moins dangereux 

Si l'on en croit la région flamande, il est aussi question d’y améliorer la fluidité, la sécurité, simplifier les échangeurs et puis aussi permettre une meilleure qualité de vie dans les communes voisines. Elles paient parfois un lourd tribut au trafic de contournement du Ring, quand la circulation y est trop dense, les embouteillages trop fréquents. La Werkvennootschap évoque aussi des solutions au Ring " barrière ", lui qui coupe en deux certaines communes ou encore la Forêt de Soignes. L’idée défendue, c’est de le reconnecter avec son environnement. 


►►► A lire aussi: Les petites et les grandes histoires du Ring de Bruxelles (vidéos)


 

Consultation publique autour du Ring Nord

Plusieurs projets sont déjà en cours, on y reviendra un peu plus loin. Mais la première grande phase du réaménagement du Ring commence en ce moment. Elle concerne le Ring Nord de Bruxelles, entre les échangeurs de Grand-Bigard et de Woluwe-Saint-Etienne, une vingtaine de kilomètres en tout. La région flamande estime que c’est le tronçon le plus chargé et qu’en moyenne, près de 100.000 voitures l'empruntent chaque jour ouvrable, selon des chiffres qui datent d'avant le coronavirus (2019). Elle le divise en trois zones: la zone Wemmel, la zone Vilvorde et la zone Zaventem. 

 

Ce projet de réaménagement entre dans une phase-charnière. Une nouvelle version de la note d’orientation décrit trois alternatives pour ce chantier. Le temps de la consultation a sonné : depuis le 25 mai et jusqu’au 23 juillet, vous pouvez consulter les documents liés au projet dans plusieurs communes flamandes et remettre votre avis, vos questions. La Werkvennootschap a publié une brochure (publiée au départ avec des erreurs ) pour expliquer ses projets (la bonne version est ici) et elle organisait ce lundi 7 juin une session d’informations pour expliquer les grandes lignes de la réflexion et exposer les plans sur la table. Et c'est ci-dessous pour la session de rattrapage: 

 

Trois alternatives étudiées 

Pour remodeler le Ring, la Werkvennootschap propose donc trois alternatives que l’on vous résume ici :

La première alternative propose un changement en réduisant le nombre d’entrées et de sorties du Ring. Cette solution est la plus proche de la situation actuelle. Elle s'appliquerait aux zones de Wemmel et Zaventem. Les transformations de la zone Vilvorde sont assez limitées étant donné le viaduc.

 

 

La deuxième alternative propose elle de séparer le trafic local du trafic de transit. Cela passera aussi par la suppression de certaines sorties et entrées. Elle s'appliquerait aux zones Wemmel et Zaventem. 

 

 

La troisième alternative propose une combinaison des deux premières: l'alternative 1 pour la zone Wemmel et la 2 pour la zone Zaventem. La Werkvennootschap explique ici dans cette brochure les différentes projections pour chacune des zones. "D’ici la fin de cette année, nous aimerions extraire de ces alternatives une alternative de prédilection", explique la Werkvennootschap. 


►►► A lire aussi: Woluwe-St-L/Crainhem : fermer un accès vers Saint-Luc ? Les cliniques disent non !


Cela dit, pour la situation à Wemmel comme le clarifiait BX1 il y a peu, quelque soit l'alternative choisie, la sortie 8 sera supprimée. L'objectif est d'augmenter la distance entre les différentes sorties jugées trop proches aujourd'hui. Comme pour la connexion avec le boulevard de la Woluwe et le Ring. Les communes concernées s'y opposent. La commune de Jette par exemple a lancé une pétition contre la fermeture pure et simple de la sortie 8 du Ring de Bruxelles envisagée par la Werkvennootschap. 

Et l'élargissement du Ring dans tout ça? 

Et avec tous ces projets, qu'en est-il de l'élargissement du Ring, le Monstre du Loch Ness en quelque sorte de ce dossier? Ni la brochure de la Werkvennootschap n'en parle et nos oreilles n'en ont pas entendu parler non plus lors de la présentation de ce lundi 7 juin. Marijn Struyf, porte-parole de la Werkvennootschap explique que la réponse est nuancée : "le Ring deviendra légèrement plus large à certains endroits dans toutes les alternatives", mais il promet: "s'il y a construction de voies supplémentaires, ce ne sera jamais uniquement pour créer de la capacité, mais par exemple pour séparer les courants de trafic".

4 images
© Werkvennootschap Note d'orientation avril 2021
4 images
© Werkvennootschap Note d'orientation avril 2021

La note d'orientation d'avril 2021 évoque pourtant la réalisation de cette deuxième alternative en ces termes: 2 x 3 voies sur le ring continu avec une limitation de vitesse à 100 km/h (= vitesse de base) ainsi que 2 x 2 voies sur les routes parallèles (ring urbain) avec une limitation de vitesse à 70 km/h. 10 bandes en tout. Une hypothèse de départ de cette alternative 2. (Voir les schémas ci-dessus). 

L'impact en termes d'émissions est négatif dans tous ces scénarios

Du côté de la région bruxelloise, on analyse en ce moment les différents documents mais on regrette que: "tous les scénarios proposés par la Flandre après ce premier cycle d'études impliquent toujours un élargissement (même celui qu’ils appellent ‘light’) et que l'impact en termes d'émissions soit négatif dans tous ces scénarios. En plus, une des vraies solutions telle qu'une taxe kilométrique intelligente n’est même pas étudiée comme une des alternatives", énonce le cabinet de la ministre de la mobilité bruxelloise Elke Van den Brandt. 

"La Région bruxelloise continue donc de s’opposer au élargissement du Ring en tant que tel, comme écrit dans notre accord de majorité".

Une hausse de trafic

Inter Environnement Bruxelles épluche aussi les documents mis à l'enquête publique fin mai. Sa position historique sur le dossier, c'est de refuser cet élargissement du Ring, "d'abord parce que toute extension d'infrastructure routière se traduit tendanciellement par une hausse de trafic". Dans cet article qui date de 2020, l'association qui suit le dossier depuis de nombreuses années décodait les enjeux de ce nouvel aménagement du Ring. 

Au-delà de ce dossier en particulier, la VRT s'interrogeait sur l'intérêt général d'élargir le Ring d'Anvers, comme celui de Bruxelles dans cet article publié en 2019: "Méér rijstroken en toch méér file: is investeren in ring­wegen rond Antwerpen en Brussel weg­gesmeten geld?" Cela signifie: Plus de voies et quand même des embouteillages: Investir dans l'élargissement du Ring d'Anvers et de Bruxelles, est-ce du gaspillage d'argent? "

Contacté, le bourgmestre de Jette, Hervé Doyen, estime quant à lui qu'élargir le Ring à certains endroits de 6 à 8 ou peut-être 10 bandes, c'est "un choix d'hier". "La Flandre veut juste relier le port d'Anvers au zoning de Zaventem, elle ne réfléchit pas à d'autres alternatives, comme le transport ferroviaire par exemple", analyse Hervé Doyen. 

Les projets en cours 

Parallèlement à ce grand chantier à venir sur le Ring Nord, plusieurs projets sont en cours, notamment pour développer des alternatives à la voiture.

"Les cyclistes utilisent depuis un an et demi déjà la véloroute F28 qui longe l’A12 à Grimbergen et à Meise. Depuis ce printemps, la F203 le long de la E40 et la F202 le long de la Woluwedal, avec un tunnel cycliste sous la Chaussée de Louvain, sont accessibles", énumère la Werkvennootschap dans sa brochure.  

4 images
Le Ringtrambus a été inauguré il y a un an, il relie l'aéroport à l'hôpital universitaire de Jette, via Brucargo, le centre de Vilvorde et le plateau du Heysel. © NICOLAS MAETERLINCK - BELGA

"Pour le réseau Brabantnet, la construction de trois lignes de transport public qualitatives, d’importants jalons ont été posés. Pour le Ringtrambus, des couloirs de bus libres vont être aménagés. Les procédures pour le Sneltram et le tram de l’aéroport arrivent à vitesse de croisière. Le réaménagement de deux grands nœuds de trafic avec le Ring a démarré également : le complexe d’entrées et de sorties Vilvorde-Koningslo et celui au niveau de la Hector Henneaulaan à Zaventem et Machelen."


►►► A lire aussi: Quatre Bras de Tervueren : en quoi consiste le projet de la Flandre rejeté par plusieurs communes de Bruxelles ?


Parallèlement à la partie Nord du Ring, la région flamande planche sur la partie Est, elle entend notamment "s'attaquer" à un très gros morceau, le carrefour Léonard.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK