La Flandre adopte des normes d'émission quatre fois plus restrictives que celles de l'UE pour le déploiement de la 5G

Le gouvernement flamand a approuvé lundi de nouvelles normes d'émissions pour le déploiement de la 5G, la future génération d'internet mobile. "Ces nouvelles normes permettent de déployer la 5G sans attenter à la protection de la santé de la population", assure la ministre flamande de l'Environnement, Zuhal Demir (N-VA).

La Flandre avait besoin de modifier son cadre réglementaire en matière d'émissions, le réseau 5G utilisant des fréquences supérieures à 10 GHz. "Ici et là, il y a des inquiétudes quant à l'impact de la 5G sur la santé des personnes. Nous avons dès lors été prudents et avons veillé à ce que les nouvelles normes de rayonnement n'engendrent aucun risque sanitaire supplémentaire", selon Mme Demir.

La norme d'exposition cumulative actuelle de 20,6 V/m à 900 MHz reste ainsi inchangée. C'est la valeur maximale appliquée depuis dix ans en Flandre pour le champ électrique produit par toutes les antennes environnantes.

Cette norme est quatre fois plus contraignante que la norme internationale fixée par l'UE et la commission internationale pour la protection contre les rayons non-ionisants, souligne la ministre.


►►► À lire aussi #Investigation : 5G, tous cobayes ?


Des normes par antennes

L'élément neuf du nouveau cadre réside dans la fixation de normes supplémentaires par antenne. Celles-ci sont remplacées par un régime pour chaque opérateur télécom. Celui-ci définit les conditions auxquelles doivent répondre toutes les antennes d'un opérateur pour une même localisation.

"C'est un meilleur système pour ne pas dépasser l'exposition maximale autorisée et il offre plus de flexibilité aux opérateurs", défend Zuhal Demir.

Les nouvelles normes adoptées lundi vont à présent être soumises à consultation publique.

La 5G: JT du 16/07/2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK